l'Alternative Crédible

Libérales-sociales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

 

Préambule: Fédéralisme ou Europe des nations, la question jamais tranchée

(écrit le 26 12 2010)

L'Europe est trop faible, elle ne joue pas son rôle, et pourtant on ne cesse de décrier sa trop grande immission dans de multiples domaines, à tel point que les états apparaissent de plus en plus impuissants. A l'évidence l'Europe n'est pas assez démocratique et pourtant elle protège la paix et la démocratie en Europe. L'Europe est marginalisée sur la scène internationale, mais nous savons que notre avenir passe par Elle. L'Euro a provoqué une évidente hausse des prix pour les produits les plus courants, mais qu'auraient été les conséquences de la crise financère sans l'euro? De nombreux pays se sont battus pour rejoindre l'Europe, mais leur intégration n'est pas complètement réussie, ... 

Lire la suite...

L'Europe est trop faible, ne joue pas son rôle, et pourtant on ne cesse de décrier sa trop grande immiscion dans de multiples domaines à tel point que les états apparaissent de plus en plus impuissants. A l'évidence l'Europe n'est pas assez démocratique et pourtant elle protège la paix et la démocratie en Europe. L'Europe est marginalisée sur la scène internationale, mais nous savons que notre avenir passe par Elle. L'Euro a provoqué une évidente hausse des prix pour les produits les plus courants, mais qu'auraient été les conséquences de la crise financière sans l'euro?

 

L'Europe est une somme de paradoxes, elle a d'ailleurs été construite sur une contradiction jamais tranchée. Les pères de l'Europe la voulait fédérale. Mais ses quelques grands succès, comme dans l'aéronotique, sont ceux de l'Europe des Nations.  Cette contradiction, on la retrouve inscrite dans ses institutions. J'ai essayé ici de les décrypter pour tenter de donner une réponse à cette question qui me semble centrale: Peut-on concilier une Europe forte avec les nations? Dans la première partie je rappelle donc le fonctionnement actuel de l'Europe, puis dans la deuxième, je développe ma thèse qui est, si on la résume en deux mots, ni abandon de l'Europe et de l'euro, ni fédéralisme capitulard devant la finance et la concurrence mondiale, mais "le fédéralisme patriotique européen".

Lire la suite...

 

1) Forces et faiblesses du centre

 

Ce qui fait à la fois la richesse intellectuelle et toute la difficulté de la pensée centriste est qu'elle cherche à prendre en compte toutes les facettes de la réalité humaine, même si elles sont contradictoires. Cette exigence de réalisme est autant sa beauté que sa faiblesse. Le centre est d'abord un tempérament enclin à la conciliation et au compromis. Cela l'expose en permanence aux accusations de mollesse, d'opportunisme, d'indécision et de compromission avec l'autre camp lorsqu'il est intégré dans une majorité. Pour un centriste, rien n'est ni tout blanc ni tout noir. Il ne voit que des nuances de gris. Ce qui légitime donc la démarche centriste est la complexité de notre époque et l'échec des approches simplistes pour résoudre les problèmes. Pour prendre un contre-exemple de ce qui est l'exact inverse d'une démarche centriste, le volontarisme sarkozyste, qui est est une qualité en soi, a logiquement fait chou blanc dans sa prétention à réformer la France. Chaque injonction s'est brisée sur le mur de la réalité ou a capitulé devant les oppositions catégorielles. Mis à part une réforme des retraites à minima, une autonomie des universités qui est une bonne idée mais dont l'application reste à améliorer, un RSA aux résultats décevants, et la fusion de l'ANPE et des ASSEDICS dans un Pôle Emploi qui fonctionne mal, le bilan en politique intérieur (le bilan en politique extérieur est bien meilleur) est beaucoup d'agitation pour peu de résultats. La raison fondamentale est sa façon de vouloir toujours agir dans la précipitation, sans concertation suffisante, et en prenant des postures radicales. Résultat, beaucoup d'annonces fracassantes, qui sonnent justes dans le temps médiatique, mais dont il ne reste pas grand chose dans le temps réel.

(texte écrit le 06/02/2011, non modifié et amélioré depuis car faisant parti des textes fondateurs de ce site)

Lire la suite...

(texte écrit en 2010, non modifié et amélioré depuis car faisant parti des textes fondateurs de ce site)

 

Dans les discours qu'ils prononcent ou lorsqu’ils sont interviewés, François Bayrou et Marielle de Sarnez expliquent que le concept fondateur du MoDem est de "sortir de la logique de l’affrontement bloc contre bloc", de "faire travailler ensemble des gens de Droite et de Gauche" pour inventer une troisième voie et construire ainsi une alternative crédible à l’UMP et au PS, "car les anciens clivages sont désormais dépassés".

 

Ils ont tout à fait raison, mais pour donner corps à cette troisième voie, on doit aller encore plus loin dans le raisonnement.

Lire la suite...

  

Le parti des connectés à la réalité en courant alternatif

 

Au-delà de sortir la France de l'ornière où la met la crise de finances publiques, "Changer la vie" devrait être l'ambition du MoDem pour les présidentielles et législatives 2012, comme cela l'avait été pour le PS en 1981. Dans notre époque charnière, où le modèle de société actuel est de plus en plus une impasse, en imaginer un nouveau est une nécessité. C'est comme cela que le MoDem sera non seulement le fer de lance de l'alternative crédible, mais également un véritable parti de transformation de la société qui s'inscrira dans la durée.

(article écrit le 03 septembre 2011 et non réactualisé depuis car faisant parti des articles fondateurs du site)

Lire la suite...

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France