l'Alternative Crédible

Libérales-sociales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

 

La présidentielle de 2017 est un véritable naufrage pour notre famille politique centriste. Pour la première fois depuis 1945, nous serons absents de la Présidentielle, l'élection reine de la vie politique! C'est le résultat d'un long déclin qui a commencé après la défaite de Valéry Giscard d'Estaing et qui fondamentalement n'a fait que s'accentuer depuis, malgré les deux immenses espoirs qu'ont été la naissance du MoDem derrière François Bayrou en 2007 et la naissance de l'UDI derrière Jean-Louis Borloo en 2013. 

Lire la suite...

 

L'heure de vérité pour le centrisme est arrivé. La victoire de François Fillon à la primaire de la Droite et du Centre et la percée de Macron nous mettent nous les centristes au pied du mur. Que faire?  Sauver un groupe parlementaire en rejoignant un Fillon représentant d'une Droite assumée sur les plans économiques et sociétaux ou rejoindre un Macron représentant d'un mix original et séduisant entre la Droite économique et la Gauche sociétale?  Aucun d'eux n'est centriste, ni ne souhaite le devenir d'ailleurs ! Dans les deux cas, c'est la mort du Centre tel qu'on le connait. 

Lire la suite...

 

De la Droite républicaine à l'extrême gauche, en passant par les socialistes, les écolos et bien sûr le Centre, tout le monde soutient en France Hillary Clinton. C'est normal, elle est compétente, équilibrée et ses valeurs sont proches de nos valeurs européennes. Dans la classe politique, seul le Front National affiche officiellement son soutien à Donald Trump. Les valeurs de la Droite américaine, leurs idées sur l'immigration et la sécurité, sont effectivement proches de celles du Front National, aux antipodes des valeurs centristes. 

Lire la suite...

 

Le spectacle d'éclatement en de multiples chapelles et micro-partis que donne le Centre dans cette précampagne présidentielle est révélateur de l'état d'esprit de la plupart de ses dirigeants. Entre les nostalgiques d'une UDF qui ne renaîtra jamais et les carriéristes opportunistes, chacun tente de miser sur le bon cheval pour 2017 avec deux objectifs, obtenir un ministère et écarter tout rival potentiel centriste. Pourquoi une telle décadence pour un courant politique qui a tant apporté à la France ? 

Lire la suite...

Il est de bon ton aujourd'hui de brocarder les partis politiques, de les présenter comme relevant d'une conception "dépassée" de la politique, de les opposer aux "mouvements citoyens", ... Il n'y pas de candidats à la présidentielle qui ne veuillent "s'affranchir des partis", "trangresser les clivages partisans", représenter les "vrais" gens, ...

 

Et si on faisait complètement fausse route? Ne prend-on pas à tord les faiblesses des partis politiques actuels comme une tare indélébile? Ne confond-t-on pas le conjoncturel avec le structurel?

Lire la suite...

Avertissement: cet article ne constitue en rien un soutien à Donald Trump dont nous réprouvons certaines prises de position.  Il est bien par contre une charge contre les élites européennes à la lumière de leur traitement du "phénomène Trump" qui éclaire d'un jour nouveau leur catastrophique tropisme anti peuple.  

 

Il y a des moments où l'on ne peut s'empêcher de sourire face à l'ironie de l'histoire. Nos élites européennes, toutes plus admiratives de l'Amérique que les américains eux-mêmes, sont bien désappointées par l'émergence de Trump. Elles sont en train de négocier en secret le traité transatlantique, faisant fi des intérêts les plus évidents des peuples européens, mais toutes fières d'obtenir l'assentiment et parfois la gratitude des autorités américaines. Et voilà que cet exercice de fayotage risque d'être stoppé ... par les américains eux-mêmes! 

Lire la suite...

  

2119 milliards de dettes en ce 23 avril 2016 (§ Dettes Publiques) alors que le taux moyen d'imposition des entreprises est déjà de 54% et que les classes moyennes sont écrasées d'impôts! La nécessité de réduire les dépenses publiques est une évidence que seule la Gauche de la Gauche conteste encore (avec pour argument de "prendre l'argent là où il est", c'est-à-dire dans les paradis fiscaux et dans les caisses des multinationales).  

Lire la suite...

 

Avec le mouvement Nuit Debout vous refusez que la précarité soit le seul horizon pour les jeunes*, en refusant la construction de Notre-Dame-Des-Landes vous dites stop à la destruction de la nature, avec les bonnets rouges vous refusez le diktat de la technocratie, avec les poussins vous vous battez pour que chacun puisse s'en sortir par son travail, avec les tondus et les pendus vous refusez le calvaire que subissent les entrepreneurs en France, ...

 

Partout vous vous mobilisez contre les injustices et les incohérences d'un système politique bloqué. Droite et Gauche mènent désormais la même politique, celle que leur impose le poids des conservatismes et l'alliance de la finance, des rentes de situation, de la technocratie toute puissante et de la bien-pensance totalitaire.

Lire la suite...

  

40 000 exploitations en grande difficulté, 2/3 des agriculteurs et des éleveurs payés au SMIC ou moins pour 70 heures de travail hebdo en moyenne, 600 suicides en 2015,  … Halte aux belles paroles, il est urgent d’agir !

 

Nos politiques ne cessent de se défausser de leurs responsabilités dans le naufrage de l’agriculture et de l’élevage français sur l’Europe ou sur les paysans, coupables selon eux de ne pas « s’adapter » assez vite !

 

Rien n’est plus faux, il est possible de mener, au niveau national, une politique agricole alternative à 30 ans d’échec qui s’appuie sur le formidable dynamisme de nos paysans, sans sortir du cadre de l’Europe. C’est ce que l’association citoyenne « l’Alternative Crédible » vous propose ci-dessous et vous appelle à soutenir.

 

Nous réclamons :

Lire la suite...

 

Pétition adressée à François Hollande, Président de la République, à Nicolas Sarkozy, ancien Président à l'initiative du projet du Grand Paris et à tous les franciliens et citoyens soucieux de l'intérêt général.

  

La Métropole du Grand Paris avec ses 209 élus pour un budget réel riquiqui, la Société du Grand Paris, les 12 territoires prévus avec chacun leur Conseil territorial, les 4 départements, les 130 communes, les 20 arrondissements de Paris, la Mairie de Paris et une foultitude d'organismes parapublics, … voilà ce qu'est le Grand Paris aujourd'hui !

 

Il fallait y penser ! Nos politiciens ont fait preuve d'une grande ingéniosité pour préserver leurs grandes et petites baronnies au mépris de l'intérêt général.

 

Il fallait oser ! Alors que nos entreprises sont déjà écrasées de charges et que les classes moyennes sont pressurées par les impôts et les taxes de toutes sortes, alors que l'accroissement perpétuel de la dette menace de conduire notre pays dans une crise comme la Grèce l'a connue, c'est sans la moindre honte qu'ils ont inventé ce nouveau mille-feuille administratif aux coûts de fonctionnement faramineux ! 

Lire la suite...

  

Une société plus dynamique, plus libre, plus conviviale, moins dure et moins divisée avec un projet de société humaniste et adapté aux défis de notre époque, est-ce possible ?

 

Le sens de l’intérêt général retrouvé avec des réponses de fond aux grands problèmes de la société française qui mettent fin à l’impuissance du politique, est-ce possible ?

 

Un nouveau modèle économique, respectueux de la planète et satisfaisant les besoin des hommes, est-ce possible ?

 

Notre réponse est un grand OUI si les mouvements centristes, les mouvements citoyens, les libéraux et les écolos indépendants se fédèrent autour d’un projet de société vraiment alternatif et crédible, orienté vers la défense assumée des intérêts des entrepreneurs et des classes moyennes et populaires.

Lire la suite...

 

Avec 200 000 milliards de dollars de dettes fin 2014 contre 142 000 milliards fin 2007 juste avant la crise de 2008, le monde est à la veille d'un nouveau krack. Pour donner un ordre de grandeur de ce qui se passe, de 2007 à 2014 la Chine a vu son PIB progresser de 100% de 5 000 à 10 000 milliards de dollars tandis que sa dette explosait de 400% de 7 000 à 28 000 milliards de dollars. 

 

Depuis plusieurs années, l'économie mondiale est sous perfusion des banques centrales qui, pour pallier au manque chronique de croissance et un peu pour aider au remboursement des dettes, font tourner massivement la planche à billets.

 

La conséquence est le gonflement de la masse monétaire d'une façon totalement déraisonnable et complètement décorréllée de l'économie réelle. Des quantités de liquidités sont en permanence à la recherche désespérée de supports un peu sûrs où s'investir. C'est l'explication principale de l'instabilité actuelle des marchés financiers.

Lire la suite...

 

 

Les banques sont montrées du doigt par les politiques pour ne pas jouer leur rôle de financement de l'économie. Elles sont de plus en plus mal vues par les clients pour leurs frais, pour ne prêter qu'aux riches et non à ceux qui en ont besoin et pour offrir des rémunérations pour les placements de plus en plus riquiqui. D'un côté leurs conseillers sont soumis par leurs directions respectives à une pression commerciale de plus en plus forte les poussant souvent à devenir de simples « marchands de tapis » et d'un autre ils sont soumis par les autorités de contrôle à des réglementations « déontologiques » de plus en plus draconiennes. Ils sont « écartelés » entre deux logiques opposées.

 

 

Lire la suite...

 

  

Monsieur Lagarde, 

 

Le Centre "nuance humaniste de la Droite" n'a pas d'avenir. Son électorat traditionnel de CSP+ est de plus en plus capté par le PS dans les anciennes terres démocrates chrétiennes de l'Ouest et par les Verts dans les territoires "bobos" des grands centres urbains. De plus, la Droite conserve les parties de cet électorat liées à un clientélisme (médecins, notaires, ...).

Lire la suite...

Droite et Gauche ne prennent pas la mesure des changements en cours. Avec des "réformes" comme le compte pénibilité ou avec la multiplication des contraintes réglementaires et des taxes de toutes sortes sur les entreprises, ils se comportent comme si le salariat n'était pas menacé par de nouvelles formes de travail liées aux conséquences de la mondialisation. 

 

Lire la suite...

 

photo issue du site: http://bascanal.fr/regards-sur-nos-assiettes/

 

Oui à une nouvelle agriculture, loin de la PAC qui distribue des subventions permettant  à quelques uns de survivre alors qu'elle détruit en même temps le monde agricole. Il y a bien plus d'emplois perdus dans ce secteur que dans n'importe quel autre.
 
 
Une autre façon de faire est possible et elle est déjà mise en oeuvre dans nos campagnes. Le principe est de faire confiance à la terre et de la respecter. Rechercher les semences qui résistent et s'adaptent à leur environnement naturel, de faire moins mais meilleur, de travailler en local et de se nourrir en local... Cette nouvelle façon  de travailler s'appuie autant sur les savoirs modernes que sur ceux ancestraux qui ont été trop négligés ces dernières décennies. La diversité a disparu de nos campagnes à coup de programmes agricoles justifiés par le besoin de nourrir rapidement une population affaiblie par la Guerre. Ces programmes auraient pu suivre d'autres voies à partir des années 70, mais la grande distribution ne l'a pas entendu de cette oreille. 
Aujourd'hui, nos besoins sont clairs : manger sain et protéger la terre, unique source de notre survie. Cela passe par la diversité des agricultures locales, telle qu'elle a toujours était pratiquée dans nos campagnes, avant que l'on décide d'implanter les poules ici, les cochons là et le blé ailleurs. Aujourd'hui, certains s'attachent plus à produire suffisamment pour bien vivre qu'à courrir après la croissance. Un mouvement est né autour des agriculteurs, des éleveurs, de certains distributeurs, de collectivités territoriales, qui souhaitent bien nous nourrir et qui réapprend à nos enfants le bon goût. Pour vous convaincre, aller voir le documentaire de Pierre Beccu, Regards sur nos assiettes.
Lire la suite...

Le Grand Paris est-il un sujet trop sérieux pour le laisser entre les mains des politiques?

 

Il faut sauver le Grand Paris. Cette belle idée lancée par Nicolas Sarkozy est menacée aujourd'hui de déboucher sur un fiasco. Parce que trop de petits potentats locaux, de toutes obédiences, ne cherchent qu'à préserver leurs petits précarrés, on superpose les strates administratives. A partir du 1er janvier 2016, nous allons cumuler 4 départements, la Mairie de Paris et ses 20 arrondissements, la Métropole, les territoires et leurs conseils territoriaux. Ce mécano institutionnel va engendrer des frais de fonctionnement gigantesques pour rendre le Grand Paris totalement ingouvernable, avec un enchevètrement de compétences absurde et des centres de décision dispersés.

Lire la suite...

et osons dire le crier sur tous les toits:

TAFTA ou la COP21, il faut choisir! 

 La preuve apportée par le collectif STOP TAFTA: 

 

Ci-joint, proposition de voeu de l'Alternative Crédible à déposer au Conseil d'Arrondissement du 11ème arrondissement de Paris, en espérant étendre cette proposition à tout Paris ensuite:

 
Lire la suite...

image AFP

L'écologie de projet et de progrès commence par l'investissement massif dans l'éolien maritime. C'est un atout naturel de la France. Deuxième espace maritime au monde avec 11 millions de km2 et ses façades maritimes sur la Méditerrannée avec la Côte d'Azur, sur l'Océan indien avec Mayotte et la Réunion, sur l'Océan atlantique avec la Guyanne, la Guadeloupe et la Martinique, sur l'Océan pacifique avec la Nouvelle Calédonie et sur l'Océan atlantique et la Mer du Nord avec la façade maritime de la Métropole, ... la France dispose de ressources inépuisables. 

Lire la suite...

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France