l'Alternative Crédible

Libérales-sociales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

Les 40 mesures emblématiques d'un projet de société vraiment alternatif

  

Une société plus dynamique, plus libre, plus conviviale, moins dure et moins divisée avec un projet de société humaniste et adapté aux défis de notre époque, est-ce possible ?

 

Le sens de l’intérêt général retrouvé avec des réponses de fond aux grands problèmes de la société française qui mettent fin à l’impuissance du politique, est-ce possible ?

 

Un nouveau modèle économique, respectueux de la planète et satisfaisant les besoin des hommes, est-ce possible ?

 

Notre réponse est un grand OUI si les mouvements centristes, les mouvements citoyens, les libéraux et les écolos indépendants se fédèrent autour d’un projet de société vraiment alternatif et crédible, orienté vers la défense assumée des intérêts des entrepreneurs et des classes moyennes et populaires.

L’ancrage dans les réalités, l’empathie envers le peuple, l’attachement à la République, les valeurs de liberté et de tolérance, le patriotisme, « l'identité heureuse » de la France, la foi en l'Europe et la conscience écologique forment le fil conducteur de ces 40 mesures emblématiques. Bien sûr, ce programme n’est pas exhaustif et peut et doit être amélioré et enrichi des expériences de citoyens venus de tous les horizons et prêts à faire bénéficier la collectivité de leur expertise. Prouvons, concrètement, que OUI c’est possible !

 

La France a besoin d’une véritable stratégie de sortie de crise qui lui donne une vision positive de son avenir. Pour 2017, proposons aux français l'alternative crédible qu'ils attendent.

 

YES WE CAN !

 

 

 

1    1 Le Grand Paris conçu comme le Grand Londres et l'allègement du mille-feuille administratif :

Le Grand Paris est une superbe idée. La logique est de fusionner les 4 départements 75, 92, 93 et 94 en un seul, de regrouper les villes de la 1ère couronne en 30 arrondissements, puis, après fusion des 1er 2ème 3ème et 4ème en un arrondissement « du centre de Paris », des 4ème et 5ème en un arrondissement « du quartier latin » et des 7ème et 8ème en un arrondissement « du quartier des ambassades », puis de regregrouper lr département unique, les 30 arrondissements de la 1ère couronne et les 15 arrondissements de Paris intramuros, soient 45 arrondissements, sous la coupe d'une Mairie du Grand Paris qui remplacerait la Mairie de Paris. C'est ce qu'ont fait avec succès les anglais avec le Grand Londres.

Mais on est en France et chaque élu est attaché à son petit pouvoir et la technocratie règne en maître sur la politique et l'administration. Nos « élites » nous ont concocté un empilement de strates administratives coûteuses et totalement ingouvernables qui diluent les responsabilités et rendent impossible de mettre en place toutes les politiques du logement, de lutte contre la pollution, d'attractivité économique, … pourtant si nécessaires. Ce que propose l'Alternative Crédible est actuellement inconcevable en France, mais est une évidence partout ailleurs en Europe. Voilà pourquoi, nous appelons les citoyens à se battre pour l'intérêt général et contre les rentes de situation et la technocratie.

Au-delà du Grand Paris, c'est toute l'organisation administrative de notre pays qui doit être simplifiée, allégée et rationalisée. C'est là qu'il faut faire des économies considérables sur les frais de fonctionnement. Nous proposons, entre autres, 8 régions (au lieu de 13) avec des compétences uniquement sur l'économie, les transports, l'enseignement supérieur, l'apprentissage et la formation professionnelle, des départements conservés uniquement dans les campagnes et les zones périurbaines (donc hors des métropoles), un échelon municipal unique, commune ou communauté d'agglomérations selon la situation, et la fusion des organismes para public dans l'échelon administratif correspondant. Seul l’État et l'échelon municipal (dont les métropoles) conserverait la clause de compétence générale.

Nous proposons également la fermeture des toutes les agences de l’Etat inutiles, dont le Conseil Economique et Social, qui multiplient les rapports sans qu’ils soient suivis d’effets. Elles coûtent chères à la collectivité et ne servent pas l’intérêt général.

 

 

2  L'interdiction du cumul des mandats et des rémunérations, la limitation à deux mandats consécutifs maximums, l'ouverture à la diversité des parcours, le serment des élus et la proportionnelle avec prime au vainqueur :

La professionnalisation de la politique la coupe des réalités vécues par les citoyens et la met sous la coupe de tous les lobbys et de la technocratie. La politique a surtout besoin de diversité des origines sociales et des parcours. Il faut rendre à l'élection son caractère sacré de représentation du peuple dans toute sa diversité. Le serment permettrait de réaffirmer que l'élu est au service de l'intérêt général. Quant au mode de scrutin pour les législatives, il doit impérativement être changé. Il est conçu pour empêcher la naissance de toute force politique nouvelle et pour confisquer le pouvoir entre 2 blocs et leurs alternances stériles. Avec l'émergence du Front National, il sert à justifier « le vote utile » qui perpétue les rentes de situation et bloque le système. Concilier une dose importante de proportionnelle pour représenter toutes les forces politiques qui font plus de 5 % et une prime au parti ou à la coalition de partis arrivé(e) en tête pour obtenir des majorités stables est possible. Le mode de scrutin des municipales ou celui des régionales en sont la preuve.

Il faut que le vote blanc soit pris en compte réellement et que, s’il dépasse d’1 voie le niveau du 2ème candidat en suffrages exprimés, il invalide les résultats.

 

 

La   3  La suppression des régimes spéciaux, 2 jours de carence pour tous et la retraite par points :

Qui aura le courage ? 0 jours de carence pour les fonctionnaires, 3 pour les salariés du privés et 9 pour les indépendants au RSI ! Si on veut avoir une chance de réformer la France, il faut commencer par mettre le privé et le public sur un plan d'égalité sur les retraites et les jours de carence. Ensuite il faut un régime de retraite par points unique pour tous permettant de répondre aux carrières de plus en plus hachées par des périodes de chômage, des changements d'emplois et par les maternités pour les femmes qui en sont particulièrement pénalisées actuellement.

 

 

4-     4  La fin de l'embauche de fonctionnaires dans la fonction publique territoriale :

Le statut de fonctionnaire se justifie pour les fonctions régaliennes et l'enseignement, pas pour la fonction publique territoriale dont les effectifs sont en hausses constantes. Certes, l’État transfère des compétences sans donner toujours les moyens, mais il y a un évident problème de gestion du personnel dans la fonction publique territoriale dont le statut est trop rigide et les centres de décisions trop éclatés pour être gérables.

 

 

5      5  Le retour aux 39 heures sans compensation pour les fonctionnaires :

Le passage aux 35 heures dans la fonction publique a coûté une fortune aux finances publiques. Dans un monde où l'emploi se précarise, la sécurité de l'emploi est un avantage qui ne pourra perdurer sans un petit effort des fonctionnaires. Il faut une force politique qui assume de demander ce sacrifice qui réduirait considérablement le déficit public en échange du maintien du statut de fonctionnaire.

 

 

6-     6  Une fiscalité simplifiée et stable :

L'Alternative Crédible fait sienne la proposition de Christian Saint-Etienne publiée dans son livre « La France 3.0 ». L'essentiel est d'adopter une fiscalité juste et simplifiée dès le début du quinquennat et de s'y tenir sans le moindre changement. Le principal frein à l'investissement en France est l'instabilité juridique et fiscale.

 

"Une structure de la fiscalité, à la fois logique, compétitive et très distributrice, prendra la forme suivante :

  • 20 % sur les bénéfices des sociétés mis en réserve et 30 % sur les bénéfices distribués ;
  • 30 % libératoires prélevés à la source sur les revenus du capital (intérêts, dividendes, plus-values) ;
  • Après paiement des prélèvements sociaux (CSG-CRDS) déductibles du revenu, 30 % sur les revenus du travail entre 30 000 et 80 000 euros par part imposable, 40 % entre 80 000 euros et 200 000 euros par part et 45 % au-delà. Le taux d’imposition serait nul en dessous de 7 500 euros par part et de 15 % de 7 500 euros à 30 000 euros par part. Prenons un exemple : un couple avec deux enfants, dans ce barème, ne paie pas d’impôt sur le revenu (IR) en dessous de 22 500 euros de revenu annuels, et ne paie que 15 % entre 21 500 et 90 000 euros de revenus annuels ;
  • Suppression de l’imposition sur la fortune (ISF) ou, à tout le moins, exclusion des actions de sociétés industrielles et commerciales de l’assiette de cet impôt. Autre possibilité intermédiaire entre ces deux approches de réforme de l’ISF, si la classe politique considère qu’elle n’a pas la capacité de supprimer durablement cet impôt qui coûte beaucoup plus en perte d’investissements sur le territoire et de recettes fiscales associées qu’il ne rapporte au fisc, on peut ne maintenir que l’immobilier dans son assiette puisque ce dernier ne peut pas se déplacer ; Mais l’immobilier est très fluctuant et en fonction des bulles, on se retrouve dans l’ISF alors que ne devrait pas !
  • Structure des taux de TVA : 7 %, 12 % et 23 % avec suppression de la cotisation salariale de 5.4 % pour le financement de la politique familiale. Le surplus de recettes de TVA est intégralement utilisé pour le financement de la politique familiale qui ne doit pas être modifié. Ces recettes de TVA peuvent être complétées par tout ou partie des recettes d’une taxe carbone."

Christian Saint-Etienne, la France 3.0, proposition numéro 1

 

7-   7  La création d'un emploi sans charge les 2 premières années, puis avec charges progressives les 3 années suivantes :

La proposition de Bayrou en 2012 (à peine modifiée) reste l'une des façons les plus rapides de créer des dizaines de milliers d'emplois, bien plus que les emplois aidés qui coûtent chers à l’Etat et plombent souvent le CV de ceux qui les occupent.

 

 

8-     8  L'accessibilité économique avec la loi Macron 2 :

Une autre façon est de réduire les conditions réglementaires pour l'accès à des dizaines d'emplois dont des milliers de jeunes et moins jeunes n'attendent que cela pour créer leur activité. C'est ce que veut faire Macron avec sa nouvelle loi dite loi Macron 2. Quant à la loi El khomery, la position de l'Alternative Crédible est de la soutenir dans sa version amendée par la CFDT pour la rendre plus équilibrée.

 

 

  La multiplication par deux des seuils sociaux :

Là aussi, voilà une des façons les plus rapides de créer de l'emploi, 100 000 selon les experts. L’écueil à éviter est une approche trop technocratique comme Rebsamen voulait le faire en rendant cette mesure temporaire. Il faut une multiplication par deux simple et définitive. Ce qu'il est particulièrement important de changer ce sont les seuils pour le délégué du personnel, pour le comité d'entreprise et pour le plan social en cas de licenciement.

 

 

10   10  Le rapport Badinter comme nouveau code du travail :

Depuis des années les politiques parlent de simplifier le code du travail et ne cessent de le compliquer. Badinter, homme de gauche, produit un rapport dans ce sens en cherchant à conserver les principes essentiels de ce code du travail. Le Medef approuve ce rapport. Pourquoi chercher plus loin ?

Il faut aller vers l’égalité de protection entre tous les salariés. La loi El Khomery comporte des avancées, mais pas assez de simplifications pour les petites entreprises ni de protections pour les salariés. L'Alternative Crédible prône les négociations par branches (après réduction du nombre de branches, 700 c'est trop!) qui sont préférables aux négociation entreprise par entreprise.

 

 

11   11  La suppression du RSI :

Le RSI qui était une bonne idée initialement se révèle être une catastrophe dans la réalité. L'indifférence des politiques devant les innombrables drames humains est un scandale. Une alternative au RSI est indispensable et possible. L'Alternative Crédible propose un appel d'offre européen pour que des grandes compagnies puissent proposer une assurance privée et la possibilité de rejoindre le régime général pour ceux qui le préfèrent.

 

 

1    12  La fin du paritarisme avec la liberté de créer un syndicat et l'adhésion obligatoire à un syndicat de son choix :

Le paritarisme a vécu. Les caisses de la Sécurité Sociale dont ils ont la gestion sont mal gérées. La sous syndicalisation avec des syndicats faibles, cantonnés à quelques secteurs et donc peu représentatifs et surtout peu réalistes est une des grandes faiblesses de la France. Mais la France est aussi « une République sociale » avec un modèle social dont tous les français profitent. La possibilité de créer de nouveaux syndicats et l'adhésion obligatoire à un syndicat moyennant une cotisation modeste de 30€ par anrésoudrait tous les problèmes simultanément. Le caractère obligatoire ne doit pas faire peur. Le vote est obligatoire en Belgique. Dans notre époque d'indifférence généralisée, demander aux français de tous s'impliquer dans la sauvegarde d'un modèle social qui est une exception dans le monde n'a rien de choquant. C'est au fond ce que beaucoup attendent de la politique, qu'elle recrée le sens du collectif.

 

 

13   13  La défiscalisation des heures sup :

Cette mesure qu'avait prise Nicolas Sarkozy a montré son efficacité pour augmenter le pouvoir d'achat des classes moyennes et populaires. Les ouvriers et les enseignants en étaient parmi les principaux bénéficiaires. François Hollande l'avait supprimé par sectarisme au début de son quinquennat. C'était une erreur. Il faut la rétablir.

 

 

14  14  La simplification du système social et sa réorientation vers le soutien global à la personne, une politique du logement cohérente orientée vers la baisse des coûts :

La complexité est socialement discriminante. Ceux qui ont le plus besoin du système social n'ont souvent pas les ressources psychologiques pour traverser la course d'obstacles qu'on leur impose pour bénéficier de la solidarité nationale. Le simplifier est une nécessité. Nous sommes favorables à une allocation unique avec un système de points auquel nous ajoutons le principe de "l'approche globale". Plutôt que de donner des allocations à vie pour survivre, mieux vaut souvent investir sur une aide sur tous les plans pour aider la personne à s'en sortir définitivement. Enfin, la politique du logement doit entièrement être orientée vers la baisse des prix par une politique cohérente de soutien de l'offre (soutien à la construction et à la rénovation) et de limitation de la demande (favoriser le partage des logements). Le coût du logement est trop élevé en France, surtout pour les jeunes et les classes moyennes et populaires. Toute une tranche de la population se trouve coincée entre l’impossibilité de se loger dans le privé, parce que trop cher, et dans le public, parce que travaillant, ils n’ont plus le droit à rien.

 

 

15   15  La création d'un statut d'employeur-employé :

La 3ème révolution industrielle voit la multiplication des emplois de prestation de service. Le problème est le financement du système social qui n'est alors plus aussi facile qu'avec le salariat où l'employeur paie des charges sociales. Tout notre modèle social peut être emporté. L'Alternative Crédible propose de créer un statut simple qui offre la même protection à long terme que le statut de salarié moyennant une fiscalité de 35 % (20 % pour le système social, 15 % pour l’État) de la rémunération des prestations. Ce système devrait être imposé à tous, même aux travailleurs détachés venant du reste de l'Europe ou des professions particulières comme les prostituées ou autre. Les clubs perspectives et réalités appellent cela un satut d'"auto-salarié" sur le modèle du statut d'auto entrepreneur.

 

 

16   16  La création d'un fond patriotique semi-privé au service de la réindustrialisation de la France et  intervenant en complément de la CDC:

La France a besoin d'un fond souverain. Le patriotisme économique n'est pas un gros mot. Un fond piloté par l’État et alimenté par l'épargne des particuliers dont l'objectif assumé serait de défendre la conservation en France des technologies de pointe.

 

 

17   17  Le refus de Tafta et des paradis fiscaux :

Tafta est un traité diabolique dont l'objectif réel est de concentrer tout le pouvoir économique et politique entre les mains des multinationales. C'est un crime contre la démocratie, contre l'écologie puisque Tafta veut interdire l'économie collaborative, et un crime contre les PME et les ETI qui seront les grandes perdantes d'une distorsion de concurrence sanctuarisée. Les paradis fiscaux sont le cœur de l'économie casino d'une finance oubliant son rôle initial pour devenir prédatrice. Le refus du néolibéralisme, l'idéologie dominante dans la classe dirigeante et enseignée dans toutes les formations d'économistes, est une ligne directrice de l'Alternative Crédible. Nous sommes libéraux, pour un libéralisme authentique, et anti néolibéraux, donc contre Tafta et pour la suppression des paradis fiscaux.

 

 

 

18   18  L'Investissement massif dans l'éolien maritime et le biogaz :

Même si les efforts individuels d'économie d'énergies sont importants, dans une société qui incite à consommer toujours plus, ces efforts louables ont peu d'impacts écologiques comparés à des investissements massifs dans des grands projets écologiques. La France a le deuxième espace maritime du monde, les déchets organiques sont une source inépuisable d'énergie en milieu urbain, alors pourquoi ne pas en profiter ? Cette écologie de projet et de progrès doit être à la fois le moteur de la transition écologique et le moteur de l'économie de demain.

 

 

19 19  L'interdiction des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles et des perturbateurs endocriniens stérilisants :

La disparition des abeilles et la baisse globale de la qualité du sperme sont deux problèmes majeurs qui menacent à terme la survie même de l'espèce humaine. C'est un devoir pour tout politique digne de ce nom de s'en préoccuper sérieusement.

 

 

20   20  Le soutien aux circuits courts et l'arbitrage en faveur des producteurs :

Le soutien aux circuits courts est un choix de société qui s'inscrit dans la logique de l'Alternative Crédible d'être pro libéralisme authentique et anti néolibéralisme. Les lois Galland puis Dutreil n'ont pas suffi pour réduire les marges arrières par manque de volonté politique. Le chantage à la hausse des prix de la grande distribution sur les politiques fonctionne à merveille et les baisses sont toujours supportées au final par les producteurs. Rajoutons à cela, la création de zones franches dans les centres-villes des petites et moyennes communes et l'affichage obligatoire du "prix producteur" dans les grandes surface en utilisant si besoin l'arme des fermetures administratives (permanentes ou provisoires, totales ou du seul rayon fruits et légumes).

 

 

21   21  Le partage de l'usage des biens et le développement d'objets connectés à finalité écologique :

C'est la rencontre entre écologie et gain de pouvoir d'achat pour les classes moyennes et populaires. Une quantité considérable de biens ne sont utilisés par leurs propriétaires qu'un pourcentage très faible du temps. Le partage de l'usage de ces biens est une solution pour les biens chers comme les voitures, les habitations, les matériels de pointe, … Quant aux objets connectés dits « intelligents », ils peuvent être configurés pour optimiser la consommation d'énergie. Ces deux concepts sont à développer au maximum en ménageant un contexte favorable aux entrepreneurs et en menant des politiques publiques incitatives à l'aide par exemple de bonus-malus.

 

 

 

  1. 22-    L'investissement dans un réseau d'énergies renouvelables alternatif au réseau nucléaire et dans le plan Borloo pour l'électrification de l'Afrique :

Au lieu d'un débat stérile entre partisans et adversaires du nucléaire, investissons massivement dans la construction d'un réseau de centres de production d'électricité avec des énergies renouvelables complémentaires en attendant d'être un jour alternatif au nucléaire. La politique à long terme est de  modifier en profondeur le bouquet énérgétique de la France. L'urgence par contre est de sécuriser les installations nucléaires par l'investissement et en utilisant du personnel protégé par un statut, plutôt que du personnel issu de sous-traitant pour encadrer les missions d'entretien des sites nucléaires. A l'international, soutenons à fond le projet Borloo d'apporter l'électricité partout en Afrique avec des énergies renouvelables.

 

 

 

  1. 23-    L'investissement dans le très haut-débit pour tous, l'informatisation et la préservation des services publics dans les campagnes et les zones périurbaines :

Le très haut débit pour tous permet à la fois de participer à la réussite de la 3ème révolution industrielle et à la fois de répondre à l'immense problème d'isolement des campagnes et des zones périurbaines

Préserver les services publiques dans les zones périurbaines et les campagnes, limiter les classes double niveaux dans les écoles, sauver les bureaux de postes, les centres des impôts, … est une nécessité pour la cohésion sociale qui a un coût. Cela exige en contre-partie de réduire considérablement les dépenses par ailleurs et donc de s'attaquer à un grand nombre de rentes de situation. C'est un choix politique que l'Alternative Crédible revendique et assume pleinement : que l’argent de l’Etat qui appartient au peuple soit utilisé pour le bien du peuple.

 

 

  1. 24-    L'autonomie des établissements, la liberté pédagogique et la réduction des tâches de reporting pour les professeurs, le recentrage de l'école sur la transmission du savoir :

Les réformes de l'enseignement se suivent et rien ne s'améliore, au contraire. Parce que ces réformes ne portent pas sur l'essentiel. L'Alternative Crédible propose une autre approche. 2 axes: premièrement, donner une véritable autonomie aux établissements scolaires avec la possibilité pour le proviseur de gérer son personnel, de le choisir et de l'évaluer (actuellement, il n'a en sa main que 10% de la note globale); deuxièmement, aider les professeurs en les soulageant d'une partie importante des tâches de reporting et en leur accordant une plus grande liberté pédagogique. Il faut faire confiance aux professeurs, se reposer sur leur passion pour l'enseignement et leur laisser choisir et expérimenter les méthodes d'enseignement qu'ils jugent bonnes et adaptées à la situation sur le terrain qu’ils sont les seuls à connaître et qui évolue constamment d’une classe à une autre. D'une façon générale, il faut recentrer l'école sur son rôle de transmission du savoir. C'est le meilleur service que l'on peut rendre aux générations futures.

Ajoutons à cela, une gestion plus rationnelle et plus humaine des ressources humaines dans l’Éducation Nationale ! Ceci ne pourra sans doute se faire qu’à l’aide d’une réforme importante refondant un système bloqué par un syndicalisme archaïque.

 

 

  1. 25-    La refonte de la formation professionnelle et le développement de l'apprentissage et de la formation par alternance, et une remise en cause de Pôle emploi :

35 Milliards d'euros dépensés pour une formation professionnelle qui ne s'adresse pratiquement pas aux chômeurs et ni aux salariés des petites entreprises. Il y a dans ce secteur une gabegie incroyable que l'Alternative Crédible propose de juguler par un compte individuel (cette réforme a été trop partiellement faite) qui permettrait à chaque français d'utiliser ses droits à la formation comme il veut et quand il veut sans que l’état intervienne dans la validation ni dans le choix de l’organisme de formation.

Pour ce qui est de l'apprentissage et de la formation par alternance, il est évident qu'il faut les développer, mais le vrai problème est de motiver les entreprises pour prendre des apprentis et des jeunes en formation par alternance. On peut faire également le même constat pour les stages.

Pour ce qui est de Pôle Emploi, son échec est avéré. Qu’est-ce qui justifie un service public de l’emploi ? Nous approuvons la proposition d’Aurélien Véron Président du PLD d’ouvrir le marché de la recherche d’emploi au privé pour mettre la concurrence entre organismes privés au service du demandeur d’emploi.

 

 

  1. 26-    La réduction des frais d'assurance et des contraintes administratives pour les médecins, la préservation de la médecine libérale, la création de maisons de santé, le développement de la médecine préventive :

Il faut sauver la médecine libérale. Elle est la garante du droit à chacun de choisir son médecin. La liberté des patients en découle. Cela commence par la suppression de la loi santé de Marisol Touraine qui est un modèle de sectarisme socialiste. Cela passe aussi par la réduction au maximum des contraintes administratives pour les médecins qui n'ont pas à devoir gérer l'administratif pour 400 mutuelles, les lourdeurs de la sécurité sociale et l'incurie du RSI. Il faudrait également réduire les frais d'assurance en plafonnant les dédommagements possibles.

 

 

 

  1. 27-    L'augmentation du budget de la défense :

La défense nationale est depuis 30 ans la variable d'ajustement de tous les gouvernements. Les militaires n'ayant pas le droit de se syndicaliser, les gouvernements choisissent souvent la solution de faciliter de réduire le budget de la défense. L'armée est à l'os. On est arrivé à la limite extrême avant un déclassement général de notre défense. L'Alternative Crédible propose de faire machine arrière et de réaugmenter les effectifs de 10 % et les budgets de 20 %, puis de sanctuariser le budget de la défense. D'une façon générale, l'Alternative Crédible veut réduire drastiquement les frais de fonctionnement pour pouvoir sauver les services publics. L'armée est l'un des plus beaux services publics, tant nécessaire dans une époque où les menaces montent de partout.

 

 

  • 28-    L'augmentation du budget de la Justice et la simplification maximale du droit, la conservation du juge d'instruction et du juge des libertés, l'indépendance de la Magistrature et la protection des sources des journalistes :

Le Ministère de la Justice est sinistré. Il manque cruellement de moyens, c'est évident, mais pas seulement. Au nom de quoi il se permet de ne pas respecter le code du travail envers un nombre considérable de ses personnels ? Au nom de quoi il se permet des retards de paiement de salaires qui ne seraient pas acceptés pour n'importe quel autre employeur ? Il a devoir d'exemplarité qu'il n'assume pas.

Plus généralement, la société dans son ensemble est au bord du  « burn out juridique ». La multiplication inconsidérée des réglementations et la complexification abusive des lois, notamment des lois à caractère sociétal dans le domaine économique, amène des secteurs professionnels entiers au bord du burn out. Il manque dans le champ politique un parti de la simplification juridique qui ferait un inventaire général des lois et réglementations et organiserait un gigantesque tri. Une grande partie des lois votées depuis 30 ans devraient être supprimées ou allégées. L'Alternative Crédible veut mener cette politique générale de simplification.

Rappelons que cette absence de moyens pour la justice ne l’aide pas à remplir son devoir vis-à-vis des forces de l’ordre. Ceci crée des tensions inutiles et le projet de la loi Valls qui va renforcer les pouvoirs des forces de l’ordre ne résoudra pas le problème de la Justice. Plus de délinquants arrêtés et toujours pas les moyens d’appliquer les peines adéquates après. Les tensions Police/Justice ne se trouveront pas résolus en diminuant les pouvoirs de la Justice!

 

 

  1. 29-    La loi renseignement circonscrite à la lutte contre le terrorisme et la simplification des procédures administratives pour les policiers :

Plutôt que de faire de la surenchère sécuritaire sans en mesurer les conséquences à long terme, les politiques devraient se contenter juste du bon sens et simplifier drastiquement les procédures administratives pour les policiers. 40 % du temps des policiers est utilisé pour les tâches administratives. Le réduire de moitié, c'est 20 % de policiers en plus sur le terrain. Alain Juppé propose de créer des postes d'adjoints administratifs. Pourquoi pas?

 

  

  1. 30-    La suppression de la vidéoverbalisation et de la verbalisation à la volée :

La vidéoverbalisation et la verbalisation à la volée sont la première étape de la glissade vers une société de contrôle généralisé que permettent les nouvelles technologies. Elles ne sont pas à l'abri de l'arbitraire de policiers soumis à la pression d'objectifs à réaliser. Elles sont également symptomatiques de politiques qui empoisonnent la vie quotidienne de millions de citoyens et d'entrepreneurs avec des réglementations tatillonnes sur des sujets périphériques, mais qui sont bien impuissants sur les sujets importants.

 

 

  1. 31-    La réouverture des maisons closes, le refus de la pénalisation des clients et le choix d'encadrer plutôt que d'abolir la prostitution :

Par principe, l'état ne doit pas régenter la vie privée. La politique surinvestit les sujets sociétaux et sous-investit les sujets économiques et sociaux. De plus, elle a tendance à n'aborder les sujets complexes que sur un seul angle moraliste. Interdire la prostitution et pénaliser le client est pire que mieux. C'est mettre en danger les prostituées en les repoussant toujours plus loin hors des centres urbains. C'est aussi, avec beaucoup d'hypocrisie, oublier l'énorme besoin de prostitution en France et à quel point cela porterait atteinte à la sécurité des femmes de chercher à l'abolir. Rappelons les chiffres, ce secteur pèse 8 milliards d'€ chaque année en France et nos voisins ont placé des maisons closes tout le long de la frontière ! Rappelons également que leurs revenus sont comptabilisés dans les PIB. Nous préférons aborder le sujet de façon pragmatique et humaine comme nos voisins et encadrer la prostitution pour l'humaniser autant que possible. Que l'Etat protège les prostituées et veille à ce qu'elles gardent le contrôle de leurs revenus, soient suivies médicalement et soient aidées si elles veulent se reconvertir.

 

 

  1. 32-    L'autorisation de la PMA sous condition de la connaissance des parents biologiques :

L'Alternative Crédible a comme ligne directrice sur le plan des mœurs de concilier libertés et esprit de famille. Nous avons été favorables au mariage pour tous. Nous sommes pour la liberté pour les couples homos d'avoir des enfants à condition que les enfants puissent connaître leurs parents biologiques.

 

 

  1. 33-    Le parrainage des maisons de retraites par les écoles du quartier :

C'est une proposition originale qui a deux objectifs : permettre de réduire les coûts de fonctionnement de beaucoup de maisons de retraite et donc les loyers des pensionnaires et améliorer le vivre ensemble, l'intergénérationnel et la santé des personnes âgées qui ont tout à y gagner à côtoyer des jeunes au quotidien. Concrètement, un certain nombre de tâches d'entretien et d'animation seraient confiées aux enfants et ados des écoles voisines.

En échange, certains de nos ainés pourraient transmettre leurs savoirs dans des ateliers.

 

 

  1. 34-    L'abrogation d'une partie importante des lois adoptées depuis 1981 dont la loi santé, le compte pénibilité, la loi sur l'éducation, la dénaturation du statut d'auto entrepreneur, la fiscalisation des allocations familiales, l'alourdissement de la fiscalisation des fonds propres, les lois durcissant les conditions d'octroi du permis de conduire, … :

La sur-réglementation qui étouffe les entreprises et la vie sociale, ça suffit ! Mais protester ne suffit pas, il faut aller jusqu'à annuler les lois abusives. C'est particulièrement vrai pour toute une série de lois et réglementations prises récemment et que seul l'Alternative Crédible réclame clairement leur abrogation.

 

 

 

  1. 35-    L'autorisation de la binationalité pour la 1ère génération d'immigrés et l'interdiction pour la seconde génération, la création d'une carte de séjour de 30 ans à entrées multiples, l'interdiction du voile à l'université :

La ligne de l'Alternative Crédible sur les sujets relatifs à l'identité et à l'intégration est que l'identité française est d'abord une citoyenneté. L'idéologie islamiste est par nature contradictoire avec la laïcité et doit donc être combattue, d'où l'interdiction du voile à l'université. Mais les citoyens de toutes confessions ou sans confession doivent tous être respectés à égalité. Contrôler l'immigration et la contenir dans des limites raisonnables est nécessaire mais ne doit jamais faire oublier qu'un immigré est d'abord un être humain. Il est logique qu'un immigré de la 1ère génération soit attaché à sa nationalité d'origine. C'est humain et la bi nationalité dans ce cas n'est pas un problème. Le vrai problème est le manque d'attachement à la France d'une partie des fils et filles d'immigrés de la 2ème voir de la 3ème génération.

 

 

 

  • 36-    La défense de l'exception culturelle et la préservation du statut d'intermittent :

Le statut d'intermittent du spectacle est régulièrement attaqué et l'exception culturelle est à long terme menacée par des traités du genre de Tafta. Certes elle a été écartée de justesse de Tafta mais pour combien de temps ? L'Alternative Crédible prend une position claire, sans ambiguïté et constante quelque soient les évolutions et les circonstances.

Ce n'est pas parce que le statut d'intermittent connaît de nombreux abus qui doivent être intelligemment corrigés qu'il faut jeter le bébé avec l'eau du bain ! Notre culture est ce que nous avons de plus précieux et nous devons la protéger, ce qui passe par la défense du statut d'intermittent et de l'exception culturelle.

 

 

  1. 37  La vision claire de l'Europe de demain. L’Europe-civilisation “de l’Atlantique à l’Oural” sous forme d’Europe des Nations et de coopération dans des projets stratégiques et quelques institutions fédérales de l’UE (ou juste de la zone euro) sur des problématiques précises.

Etre pro européen c'est bien mais ça ne suffit pas. Ce qu'on attend des centristes dans cette période de doute pour l'UE est qu'ils indiquent le chemin pour sortir l'Europe de l'ornière. La crise des migrants est symptomatique de ce qu'il se passe. On soustraite le travail à la Turquie (qui ne partage pas nos intérêts) parce qu'on est incapable de créer un véritable corps de douane européen fédéral avec une police des frontières qui administrait avec humanité des camps de réfugiés aux frontières de l'Europe. On paie aussi notre approche beaucoup trop technocratique de ce sujet (comme de tant d'autres!) où l'on se réfugie derrière la distinction juridique obsolète entre immigration économique et réfugiés.

 

  

  1. 37bis-    Un budget autonome de l'Union Européenne financé par une TVA sociale et la taxation des transactions financières :

La situation de l'Union Européenne d'avoir un budget qui repose sur les cotisations d'états qui leurs sont ensuite reversés sous forme de subventions européennes est malsaine. Un budget reposant sur des financements propres est indispensable pour qu'elle assume mieux notamment ces actions de natures fédérales. La TVA sociale aux frontières de l'Europe est un bon moyen de protéger l'industrie européenne et la taxation des transactions financières la protection de l'économie réelle contre la spéculation financière. Ce budget autonome permettrait de financer les institutions fédérales nécessaires comme un corps de gardes frontières et une police fédérale nécessaires pour contrôler les frontières de l’UE.

 

 

  1. 37ter-    Une Europe puissance respectueuse de l’expression des peuples et de leur identité :

Tout l’intérêt des programmes comme Erasmus est d’apprendre, en plus d’une matière, un art de vivre différent. Faciliter la rencontre de peuples différents est ce que nous attendons de l’Europe. Une homogénéisation des règles, les contraintes incessantes de Bruxelles sur une multitude de sujets n’apportent rien à la construction Européenne.

Recentrons l'Europe sur l'essentiel, avec une Europe fédérale puissance protectrice des intérêts des citoyens européens et de la civilisation européenne pour tout ce qui concerne les intérêts stratégiques, et la plus grande autonomie possible pour les fonctions moins stratégiques. C'est une sorte d'"Etats Unis d'Europe" qu'il faut créer, pas exactement sur le modèle des USA car l'Europe est constituée de vieilles nations, mais une forme nouvelle qui s'appuie sur un budget autonome (avec des ressources propres tirées d'une TVA sociale européenne et de taxes sur les transactions financières), sur l'élection au suffrage universel du président de l'UE et sur un véritable sentiment populaire de patriotisme européen. C'est cette vision globale qui peut sortir l'Europe de l'impasse où la technocratie toute puissante l'a amenée. 

 

 

38-La création d'un Commonwealth francophone et le libre accès en différé aux œuvres culturelles dans le monde francophone :

La France néglige la francophonie. C'est pourtant un de nos meilleurs atouts. Le Commonwealth britannique devrait nous inspirer sur ce qu'il faudrait faire à l'échelle du monde francophone. Pourquoi ne pas offrir gratuitement à l'ensemble des peuples francophones la jouissance des œuvres culturelles françaises quelques mois après leurs créations ? La politique doit renouer avec la générosité et la capacité à être visionnaire et à porter une espérance.

 

 

 39 Le Small Business Act et le Small Citoyen Act:

La France néglige ses entrepreneurs et ses citoyens. Ce qu'on attend de la politique, c'est d'abord de la bienveillance pour le peuple et plus particulièrement pour l'entrepreneur qui prend des risques. Le Small Business Act, c'est une empathie assumée qui se concrétise dans une multitude d'attitudes et de décisions comme le fait de réserver 25% des marchés publiques aux PME et ETI¨, le soutien de l'Etat pour imposer aux plus grandes entreprises de payer sans délais abusifs leurs fournisseurs, ... Dans la même logique, les citoyens ont besoin de ressentir l'empathie de l'Etat en leur faveur dans les moments difficile comme par exemple une procédure rapide pour refaire ses papiers en cas de perte ou de vol, une véritable écoute des plaintes dans les commissariat, la lutte contre les mises en fourrière abusives, ... Ce sont tous ces petits rien qui peuvent très rapidement changer l'atmosphère dans le pays et générer un climat positif pour le vivre ensemble, l'investissement et le dynamisme économique.

 

 

40 Une refonte de l'organisation et du management de la fonction publique:

La fonction publique va mal malgré tous "les avantages" dont bénéficie pourtant les fonctionnaires. La solution n'est pas dans le rajout d'objectifs, d'évaluations "au mérite" comme le réclame la Droite et la Gauche dite de gouvernement (mais en réalité devenue plus à Droite que la Droite). Ce n'est pas non plus de rajouter toujours "plus de moyens" comme le réclame en toutes circonstances les syndicats. Nous voulons un autre type de management lié à un autre type d'organisation. Nous voulons une simplification générale des lois et réglementations permettant une informatisation de la plupart des actes administratifs pour traiter la majorité des situations. Et nous voulons que les moyens humains - et non des répondeurs - soient consacrés à la résolution des cas particuliers qui sont inévitablement très nombreux. C'est ce type d'organisation directement inspiré de l'Europe du Nord qui est à la fois le plus efficace et le plus humain. Cela s'accompagne naturellement d'un management beaucoup moins hiérarchique qui laisse beaucoup plus d'autonomie au fonctionnaire. Redonner du sens au travail de chaque fonctionnaire et humaniser les rapports avec les citoyens-usagers, volà la solution pour une société plus économe et plus humaine!

 

 

 

Plan Borloo, Commonwealth francophone, investissements massifs dans l'éolien maritime, … la politique doit proposer des projets positifs.

 

Suppression des régimes spéciaux, 39 heures pour les fonctionnaires, remplacement de la Mairie de Paris par une mairie du Grand Paris, … la politique doit renouer avec le courage au service de l'intérêt général.

 

Réorganisation générale des institutions et de l'administration pour pouvoir financer les services publiques dans les campagnes et les zones périurbaines, le très haut débit pour tous, la simplification du droit social, l'accessibilité de l'économie aux moins favorisés, le refus de l'écologie punitive, … le Centre doit rompre avec sa culture de parti de notables pour se mettre prioritairement au service des classes moyennes et populaires et des entrepreneurs.

 

 

Suppression de la vidéoverbalisation, réouverture des maisons closes, … le Centre doit assumer sa mission de défenseur des libertés publiques. PS, LR et FN sont tous les 3 à leurs façons des partis liberticides. La France a besoin d'un parti des libertés, d'un mouvement politique et philosophique qui fait le lien entre libertés économiques et libertés publiques.

Mener ces combats est une nécessité si on ne veut pas qu'Orwell et Huxley aient raison. Si le Centre ne joue pas son rôle, nous finirons dans un monde impitoyable et invivable où les très riches vivront dans des ghettos ultra protégés tandis que la majorité vivra une vie d'insécurité généralisée, de violence et de pauvreté.

 

 

L'association du libéralisme authentique, de l'écologie de projets et de progrès avec la 3ème révolution industrielle et avec les libertés publiques forme l'ossature d'un projet de société global et cohérent qui seul peut rendre le monde de demain plus humain. La politique est une mission, pas un métier. Le véritable Centre est un espoir, pas une hésitation. 

 

 

   Association "L'Alternative Crédible" 

 

 

 

 

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France