l'Alternative Crédible

Libérales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

 

Mariage gay, adoption, PMA, GPA, une approche centriste et humaniste pour concilier le droit des homosexuels et la protection des enfants

 

 

 

 

idée forte n°7

 

 

Une société plus ouverte et plus tolérante qui néanmoins ne renie pas ses racines, avec par exemple l'acceptation du mariage gay, de l'adoption pour les homosexuels, et même de la PMA pour les couples de femmes, voir de la GPA dans certains cas bien encadrés, ... mais assortis d'une condition: "la connaissance par les enfants de leurs parents biologiques". Reconnaître le droit des homosexuels ne peut pas se faire à moitié. Il y a trop de situations diverses dans la société pour pouvoir imposer une interdiction générale aux couples homosexuels d'avoir des enfants. Mais dans toutes les sociétés il faut des limites, et sur ce sujet elles doivent avoir pour objectif le respect de l'enfant comme être humain. La singularité du Centre en matière sociétale est de concilier une société libérale sur le plan des moeurs avec les valeurs familiales. C'est pourquoi il faut d'un côté donner des repères aux enfants, notamment leur enseigner le modèle de famille traditionnelle, et d'un autre côté, laisser libre les adultes de choisir leurs modes de vie.

 

 

D'une façon plus générale, en matière sociétale, la société doit changer ses priorités. Nous devons rompre avec les principes du risque zéro et de la tolérance zéro qui génèrent une société hygiéniste qui exalte les valeurs matérialistes et exaspère la "concurrence" entre les individus pour adopter des valeurs convivialistes qui font de la recherche de convivialité la finalité de toutes les politiques publiques.

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°1

 



image tirée et modifiée de www.documentation.fr

Le "Big Bang" de l'Etat ou "la Grande Réorganisation des administrations et des institutions", c'est-à-dire la remise à plat complète de leur organisation. Cela consiste en la simplification du droit et des réglementations,  la réduction du nombre de strates administratives, la clarification des compétences des collectivités locales (notamment la suppression de la clause de compétence générale pour les régions et les départements), et la remise à plat compète des procédures et des process de travail dans toute la fonction publique. Mais réorganisation ne veut pas dire coupes aveugles dans les dépenses publiques ni remise en cause du statut de fonctionnaire. La "Grande Réorganisation" doit se faire selon une philosophie libérale et humaniste d'optimisation des moyens et de recentrage des fonctions sur les activités utiles. Cette méthode de réforme vient en complète opposition et en alternative à la pensée unique néolibérale qui vise à prendre prétexte des difficultés financières  de l'Etat pour justifier le démantèlement du modèle social français. En complément et dans le même état d'esprit, un grand ménage doit aussi être fait dans la formation professionnelle, les PPP, les délégations de services publiques, le financement des associations, les organismes para publiques, ...

 

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°11...............

 



La réforme complète du système de santé. Le budget de la Sécurité Sociale est plus important que celui de l'Etat. Les dépenses de santé ne cessent d'augmenter alors que le coût prévisible du vieillissement n'est même pas anticipé. Dans l'état actuel des choses, nous allons droit dans le mur.

 

Mais ce qui rend la remise à plat très difficile est paradoxalement la réussite de notre système de santé qui est l'un des meilleurs du monde et auquel les français sont légitimement attachés. C'est une chance de bénéficier d'une telle qualité de soin accessible à tous.

 

Voilà pourquoi, il ne faut surtout pas faire des réformes sur le modèle anglosaxon, mais une réorganisation complète en 3 pôles qui recentrent les moyens sur les besoins réels. Ces 3 pôles devraient être la médecine préventive, la médecine d'entretien et la médecine d'urgence.

 

Cette proposition de réorganisation bouscule beaucoup de corporatismes, notamment parmi ceux traditionnellement liés à la Droite... mais l'intérêt général commande d'avoir enfin ce débat!

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°3

 
 

Une politique massive et cohérente du logement ayant pour but assumé de faire baisser les prix des logements aussi bien à l'achat qu'à la location. Cela demande de faire le choix risqué sur le plan politique de sacrifier la valorisation des biens immobiliers au profit d'une meilleure accessibilité du logement, notamment pour les jeunes. Cela demande de faire des choix clairs et cohérents, ce dont la classe politique actuelle est incapable et qui explique que malgré des moyens considérables affectés à la politique du logement, la situation ne cesse de se dégrader.  D'une façon plus générale, de nouvelles formes de mieux vivre et de pouvoir d'achat doivent être trouvées pour contrebalancer l'effet inévitablement récessif de la réduction des dépenses publiques (qui pourrait aller jusqu'à nous faire entrer dans un cycle récessif), ... et cela sans rajouter de nouvelles dépenses. Le logement en est le premier levier parcequ'il est le premier poste de dépenses du foyer.

 

 

Lire la suite...

 

 

 

  

 

 

 

 

idée forte n°8

 

 

 

photo tirée de www.lexpress.fr, projet Portzampac Aubervilliers

Pour la fusion dès 2015 des 4 départements 75,92,93,94 (et de la SGP) dans une institution unique du Grand Paris appelée "Paris Métropole", et à terme, pour regroupement des communes de la petite couronne en arrondissements de 150 000 habitants et pour le remplacement de la Mairie de Paris par une Mairie du Grand Paris.

Il faut sauver le Grand Paris! Ce magnifique projet lancé par Nicolas Sarkozy est en train de capoter parce que, dans sa forme actuelle, il est trop long à mettre en oeuvre,  ses financements sont mal définis, et il semble en contradiction avec les préoccupations immédiates des franciliens.

La fusion des 4 départements permettrait de faire des économies. Ce serait l'occasion de mettre en oeuvre concrètement l'idée de la réduction du nombre de strates administratives et de la mutualisation des moyens dans les collectivités territoriales que le Centre a toujours défendue.

D'une façon plus générale, pour une politique d'investissements dans tous les grands projets structurants préparant de l'avenir, à savoir le Canal Seine Nord, le très haut débit pour tous, l'éolien maritime, le simili-carne, la voiture électrique, ...

 

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°6

 



image tirée du site www.europea.eu

Le "fédéralisme patriotique européen ou Nation Européenne" avec le double objectif d'aller résolument vers le fédéralisme européen et de réorienter complètement l'Europe. L'Europe doit se démocratiser, se recentrer sur l'essentiel, changer sa politique monétaire pour soutenir ses industries, ... et défendre enfin les intérêts des citoyens européens.

 

Le magnifique projet européen est profondément malade et même menacé dans sa survie. Pour le sauver, il faut des mesures radicales: le monopole du pouvoir législatif au Parlement, une cure de "détechnocratisation" avec le tri parmi les trop nombreuses normes et directives et le pouvoir rendu aux Etats sur tout ce qui touche à la vie quotidienne, et inversement, plus de fédéralisme sur les sujets importants. Sans ces profondes et dérangeantes remises à plat, l'Europe actuelle risque de mourir et de laisser probablement place à une zone de stabilité autour de l'Allemagne et à une zone d'instabilité ailleurs, notamment en Italie, Espagne, Grèce, Portugal, ... et France.

 

  

Lire la suite...

  

Réduire le chômage, c’est possible !

 

Depuis 30 ans les politiques échouent sur la question du chômage.  A chaque fois, on annonce « la mobilisation générale », que c’est « une priorité nationale », que l’on se fixe tel ou tel objectif pour la fin de l’année ou la fin du quinquennat. Tout cela n’est que balivernes. Et cela finit toujours par un plan composé d’emplois aidés et de quelques exonérations de charges sur les entreprises. Celles-ci complexifient encore plus la fiscalité des entreprises, et leurs effets sont très rapidement effacés par de nouvelles taxes. On est dans une impasse. Ce que l'on donne d'une main, on est obligé de le reprendre de l'autre.

 

La véritable solution existe mais elle est complètement différente :

Lire la suite...

La naissance de l'UDI est une chance pour la France. Elle doit permettre de nous sortir du statu quo entre une Droite et une Gauche qui s'opposent sur des sujets secondaires, mais qui s'entendent sur les sujets essentiels pour ne rien changer. La mission de l'UDI est de nous sortir de ce statu quo mortel, pour enfin, que l'on se mobilise collectivement pour préparer sérieusement l'avenir.

Lire la suite...

 

La nouvelle UDI a un devoir de créativité. L'UDI ne se développera que si elle rempli sa mission d'inventer une nouvelle voie pour la société française fatiguée. L'UDI ne se développera que si elle est source d'idées innovantes qui offrent de nouvelles perspectives aux jeunes et aux classes moyennes de notre pays.

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°9

 

 

image tirée de http://people.cohums.ohio-state.edu

"L'ordre juste", la défense des libertés publiques et la rénovation du modèle français d'intégration. Ségolène Royal avait raison de revendiquer en 2007 "l'ordre juste". La société française n'a ni besoin de virage sécuritaire ni besoin de virage laxiste mais de plus de justice, de sérénité et de pragmatisme. Depuis plusieurs années, les faits divers, les problèmes d'intégration de quelques poignées d'individus et les problèmes sociétaux sont instrumentalisés pour véhiculer tantôt une idéologie sécuritaire ou hygiéniste, tantôt pour justifier encore de nouveaux reculs des libertés fondamentales, et très souvent pour opposer les français les uns aux autres.

 

Le mieux est l'ennemi du bien. Les postures morales affichées devant les médias cachent bien souvent des intérêts obscurs et justifient des approches partiales des problèmes de société qui aboutissent à des solutions dont les classes moyennes et populaires sont toujours les grandes perdantes. La France est malade du moralisme étouffant et de la pensée unique sectaire.

 

Ces idéologies hygiénistes et sécuritaires, mêlées aux progrès des techniques de flicage, au consumérisme envahissant et à la complexité juridique et administrative abusive, créent un cocktail de difficultés qui empoisonnent la vie de la majorité des citoyens, plus particulièrement des plus fragiles. Et ce cocktail délétère menace de plus en plus nos libertés publiques.

 

L'instrumentalisation des préjugés sur l'immigration participe de ce cocktail et abîme la cohésion sociale de notre pays. Il faut lutter contre la thèse du prétendu échec du modèle français d'intégration. Contrairement aux préjugés, les personnes issues de l'immigration sont dans leur immense majorité parfaitement intégrées. Sur ce sujet, il faut une approche neuve et décomplexée des réalités, et des solutions fortes qui cassent autant avec les fantasmes de la Droite qu' avec les fausses pudeurs de la Gauche. Le respect pour tous, plutôt que l'instrumentalisation de ce sujet sensible pour opposer les français les uns aux autres, voilà la solution.

 

 

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°10

 

 

image tirée de www.lemonde.fr

Une vraie réforme des retraites tant qu'il en est encore temps pour sauver notre système par répartition avec la retraite par points, la retraite à 65 ans pour tous, la fin des régimes spéciaux (hormis pour les militaires), la suppression des retraites-chapeaux, le plafonnement des retraites par branches d'activités, l'alignement de l'imposition des retraités sur celle des travailleurs, et le cumul mi-temps demi-retraite rendu possible jusque 75 ans. Ces mesures de bon sens sont indispensables pour sauver notre modèle par répartition. La réforme Fillon allait certes dans la bonne direction mais n'était pas du tout suffisante.

 

Il faut également accompagner ces mesures d'une politique sociétale visant à redonner une place aux personnes âgées dans la société et combattant vigoureusement la discrimination par l'âge dans les entreprises. Il faut surtout accompagner ces mesures d'une politique sociale visant à réduire les coûts des maisons de retraites et des maisons médicalisées et étudier sérieusement les moyens de créer des maisons de retraite low coast dont les principales tâches d'entretien et d'animation soient confiées aux collégiens, lycéens et étudiants des établissements proches selon leurs compétences et leurs aptitudes respectives.

 

Cette mesure peut sembler révolutionnaire. Elle l'est pour la France même si le fait que les jeunes s'occupent des personnes âgées est naturel dans la plupart des sociétés du monde. C'est d'ailleurs une très bonne chose pour la santé et le bien-être des séniors. Mais elle est surtout incontournable. Dans l'état actuel des choses, la retraite, les soins de santé et la dépendance sont totalement infinançables pour les générations futures. Cela est d'autant plus vrai que les futures générations de personnes âgées n'ont pas pu ou ne pourront pas accumuler le patrimoine que les générations actuelles de séniors ont (en moyenne) accumulé. Sans cette mesure radicale et neuve pour la France, un système à 2 vitesses va inexorablement voir le jour avec toutes les conséquences humaines prévisibles.

 

 

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n°5

 



image tirée du site www.photosearch.fr

Une "écologie positive de transformation massive des modes de production et de consommation" pour répondre efficacement à l'urgence écologique et faire de la France 1er pays en matière de résultats et non le royaume des mots et de la com. Malgré de multiples lois adoptées, des dizaines de milliers de normes édictées et d'innombrables organismes créés, les résultats de la France sont particulièrement décevants comparés à ceux de ses voisins immédiats.

 

La raison est que fondamentalement l'écologie en France est victime de 3 maux: l'influence de la technocratie qui en fait une écologie punitive, antisociale, antiéconomique et souvent complètement inefficace; "l'embourgeoisement" qui en fait une écologie sans vision globale et incapable de remettre en cause les fondements de notre société consumériste; et la récupération gauchiste qui détourne les énergies vers des combats sociétaux, sans rapport avec l'écologie, ou utopistes, sans impact sur la réalité.

 

On ne peut nier le contexte de crise économique et sociale grave qui demande de faire preuve de réalisme et de créativité pour contourner les contraintes sociales et économiques. La politique écologique doit donc être source de relance économique, d'amélioration du pouvoir d'achat quand c'est possible et de formes nouvelles de bien-être et de vie en collectivité. C'est pourquoi, elle doit d'abord reposer sur des grands projets structurants comme l'éolien maritime, la voiture électrique, le simili-carne, ..., et non sur une accumulation de normes et de taxes. Une mesure phare de cette conception de l'écologie serait d'organiser à l'échelle européenne la transition vers l'agriculture bio (hormis pour la production destinée aux animaux).

 

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

idée forte n° 2

 

 

image tirée de www.jdd.fr

Un vrai "choc de compétitivité" par la baisse massive et continue des charges (notamment les charges sociales) sur les entreprises, la simplification générale des normes et des procédures administratives et un assouplissement de notre modèle social sous forme de la renégociation branche par branche des 35 heures, du CDI et du SMIC. Cependant, contrairement à ce que veut la Droite, et à ce vers là où se laisse souvent entraîner la Gauche, ce choc de compétitivité doit se faire au profit des entreprises mais pas au détriment des salariés. Là encore la pensée unique néolibérale tente d'instrumentaliser la réelle perte de compétitivité de l'économie française pour justifier toujours plus de "flexibilité" et de précarité. Il y a donc une divergence d'intérêts entre les classes moyennes et la classe politique  qui, pour ne pas affronter les clientélismes sur lesquels elle est assise, refuse la "Grande Réorganisation" qui permettrait de rendre possible ce choc de compétitivité par la baisse des charges directes et indirectes sur les entreprises et préfère la facilité des solutions néolibérales au détriment des classes moyennes.

 

Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

idées fortes n°4

 



image tirée du site www.fotosearch.fr

La défense et la valorisation de tous les producteurs de richesse, la réorientation du social vers les travailleurs pauvres. La France étouffe. La France enrage.

La France étouffe des contraintes de toutes sortes que l'on multiplie à l'encontre des créateurs de richesses, entrepreneurs, petits et grands patrons, agriculteurs, artisans, autoentrepreneurs, utilisateurs de chèques emploi service, artisans, professions libérales, artistes, chercheurs, jeunes diplômés, ... Ce qui est encore aggravé par le manque total de reconnaissance et de considération à leur égard.

La France enrage d'un système social coûteux qui ne profite plus à ceux qui le méritent du fait de son extrême complexité qui l'a rendu incohérent. La complexité juridique est socialement discriminante, rend inaccessible les prestations sociales à ceux qui veulent travailler mais en ont besoin provisoirement et favorise l'émergence de "trappes sociales" d'où des bénéficiaires n'ont plus intérêt à en sortir.



 

Lire la suite...

 

Il y a quelques semaines, Jean-Louis Borloo et le groupe UDI à l’Assemblée Nationale proposaient la loi d’union républicaine. Cette initiative inédite dans la vie politique en France mériterait plus d’attention que ne lui accorde la classe politique.

Lire la suite...

(exceptionnellement je rajoute un article que je n'ai pas écrit avant mes 2 articles écrits le 3 septembre 2013 et le 17 juin 2013)

 

 

Communiqué : L’Aiduce et l’OFT s’associent pour lancer un cri d’alarme sur l’avenir de la cigarette électronique en Europe

oftaiduce

Pour la première fois, l’Aiduce (association de consommateurs) et l’OFT (prévention du tabagisme) s’associent pour lancer un cri d’alarme sur l’avenir de l’e-cigarette en France et en Europe

Lire la suite...

J’écris cet article 10 jours après le Conseil National parce que je pense que le temps permet de prendre du recul.

 

Lors de ce Conseil National, l’UDI a proposé une véritable voie de sortie de crise avec un audacieux choc de compétitivité et une invitation à entrer de plein pied dans le monde nouveau en train de naître. L’UDI propose de rallonger la durée légale du travail à 39 heures, une TVA compétitivité de 5% permettant de réduire les charges sociales sur les entreprises de 35 Milliards d’euros et dont profitera chaque salarié à hauteur de 1100€ par an en moyenne, un régime de retraite universel avec l’alignement du public sur le privé et la fin des régimes spéciaux, la stabilité juridique et fiscale, un EADS des énergies renouvelables, l’éligibilité des SCOOP au capital éthique, …

Lire la suite...


Nous sommes tous d’accord sur la nécessité de réduire les charges sur les entreprises, qu’elles soient directes ou indirectes, et sur la nécessité de réformer notre modèle social. 

Lire la suite...

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France