l'Alternative Crédible

Libérales-sociales, écolos, convivialistes, nos idées ont de l'avance.

La défense des libertés publiques

 

Voici les principales mesures pour les libertés publiques du programme de l'Alternative Crédible pour 2017. Elles sont directement issue de la doctrine du centrisme en 5 piliers exposée dans la Riposte Centriste. Elles sont l'illustration de ce qu'est pour nous le plus grand enjeu du 21ème siècle et la grande mission du Centre, le cinquième des 5 piliers. Nous vous invitons à nous rejoindre ou à nous soutenir pour nous rejoindre. 

 

 La défense de l'argent liquide 

 La suppression de la vidéoverbalisation et de la verbalisation à la volée 

 La protection de la liberté d'internet 

 La protection des sources des journalistes 

 La réouverture des maisons closes 

 L'autorisation de la cigarette électronique dans les lieux festifs 

 L'ouverture et la sécurisation de zones de couvre-fête le vendredi soir dans les grandes villes 

 Le refus de TAFTA et CETA 

 

 

 

 

 

Le choix assumé d'une société libre, conviviale et tolérante: 

 

 

 

La beauté et la convivialité, objectifs prioritaires des politiques d'aménagement du territoire:

 

On dit pour une personne que l'habit ne fait pas le moine, mais ce n'est pas vrai pour un territoire. Le cadre de vie influe beaucoup sur la qualité de la vie. Pour des raisons écologiques et démographiques, nous allons devoir dans l'avenir densifier les zones d'habitation, que ce soit dans les villes, dans les banlieues ou même dans les campagnes. L'Alternative demande à ce que dans l'architecture choisie, dans l'écriture des PLU, dans l'implantation des services publics et des équipements de proximité, ... on ait comme première exigence de rechercher la beauté et de favoriser la convivialité.

C'est une question de choix de société. La société d'abondance et de course à la productivité est bientôt terminée. Les ressources naturelles sont limitées et la compétition permanente ne peut servir de but unique à la vie. Le toujours plus en tout domaine nous conduit collectivement droit dans le mur et rend la société de plus en plus invivable pour la majorité des citoyens. Notre sociét a besoin de se poser, de réapprendre à vivre ensemble, à profiter de la vie maintenant tout en assurant l'avenir pour les générations futures.

Voilà pourquoi il faut rétablir d'autres priorités. L'Alternative Crédible propose donc de donner comme objectifs prioritaires aux politiques d'aménagement du territoire la recherche de la beauté et de convivialité. C'est un peu utopique, mais nous l'assumons pleinement. Il n'y a pas de cohésion d'une société sans une part d'utopie. De plus, si nous continuons avec les valeurs et les priorités d'aujourd'hui, nous fabriquons un monde de plus en plus dur et invivable pour la majorité en commençant par les plus fragiles. Cette réorientation des priorités est peut-être la condition de survie de l'humanité, ... et sans aucun doute une nécessité si on ne veut pas que la France succombe aux charmes de l'extrémisme!

 Le chantier est ouvert ... 

 

 

 

 

Un service civique des jeunes envers les personnes âgées:

 

On vit vieux en France mais on vieillit mal. L'espérance de vie des femmes est de 85 ans et celle des hommes est de 79 ans mais la solitude, le sentiment d'inutilité sociale, les innombrables abandons familiaux, les inégalités très prononcées en matière de retraites, le coût des maisons de retraites, ... rendent la vie insupportable à de nombreux retraités. D'ailleurs ils sont de plus en plus nombreux chaque année à se suicider.

La vieillesse et la mort sont tabous en France. Dès la cinquantaine même, de nombreux cadres et salariés rencontrent la discrimination par l'âge.

Il faut que ça change. Il faut secouer le cocotier de l'individualisme et de l'indifférence et oser des solutions qui semblent inconcevables dans notre société actuelle mais qui sont complètement normales et naturelles dans d'autres sociétés.

Avec le vieillissement de la population et l'arrivée dans le grand âge d'un nombre de plus en plus important de personnes sans patrimoine, on ne pourra continuer à ne proposer que des maisons de retraites à plus de 2000€ par mois en province et à plus de 3000€ à Paris. Il faut proposer des maisons de retraite low coast. Pourquoi pas sous forme de chaînes d'établissements détenus par un groupe industriel? Un appel d'offre international devrait être lancé. Mais pour en réduire le coût de fonctionnement et améliorer la convivialité dans ses établissements, il serait astucieux de jumeler ces maisons de retraites avec les écoles du quartier et de charger les étudiants des fonctions d'assistance (sous forme de jobs rémunérés) et les collégiens et lycéens des fonctions d'animation (sans rémunération, en utilisant notamment le temps périscolaire).

Je reconnais le caractère généreux voir utopique de cette proposition. Je l'assume pleinement parce qu'il n'y a pas de bonne politique sans une dose d'altruisme, de générosité, de sincérité, de recherche de l'intérêt général, d'utopie ...

La politique est d'abord une forme d'altruisme. Les philosophes grecs ont inventé la politique en prenant la liberté de vouloir "refaire le monde". L'essence de la pensée chrétienne est que "tout ce qui n'est pas amour est voué à disparaître". Libérons nous de la montée de l'individualisme en prenant la liberté d'être altruiste et de concevoir des politiques généreuses!

  Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La cigarette électronique comme alternative et espace de liberté:

 

Et si nous abordions le problème du tabagisme sous un autre angle? Et si plus généralement d'ailleurs nous abordions tous les problèmes sociétaux sous un autre angle? Au lieu de culpabiliser, puis de taxer ..., tout en prenant bien soin de ne pas régler le problème sur le fond pour ce qui concerne le tabagisme, ne pourrions nous pas au 21ème siècle appréhender enfin l'être humain dans toutes ses dimensions?

Une société humaine a besoin pour bien fonctionner d'espaces de décompression. Fumer en est un. Certes, la cigarette traditionnelle est un poison avéré et la source de nombreuses nuisances dans l'espace public (jets de mégots, nuisances sonores nocturnes, ...), mais elle est aussi un moyen essentiel de décompression au quotidien pour des millions de personnes.

Le discours moralisateur et culpabilisateur de l'Etat est hypocrite. Il vise uniquement à justifier des hausses de prix du tabac et à nourrir le délire normatif et hygiéniste de la bien-pensance déchaînée. Cependant, il évite soigneusement des hausses trop brutales qui tueraient la poule aux oeufs d'or. La santé publique n'est qu'un alibi.

La cigarette électronique est infiniment moins nocive que la cigarette traditionnelle pour peu que l'on contrôle un minimum le contenu des "parfums". Seuls des "spécialistes" à la solde des lobbys essaient en toute mauvaise foi de la discréditer.  

La cigarette électronique a le mérite dans les quartiers festifs de supprimer le problème des jets de mégots et celui des nuisances sonores si on l'y autorise comme nous l'avions demandé dans notre pétition: Défendons la e-cigarette et expérimentons son autorisation dans les lieux festifs. 

Alors pourquoi ne pas faire d'une pierre 3 coups et encourager le remplacement pur et simple de la cigarette traditionnelle par la e-cigarette? Ce serait bon pour la santé publique, pour réduire les nuisances de toutes sortes et pour redonner de la convivialité perdue par la loi Evin dans nos lieux festifs!

Une société où l'on ne permet pas d'espaces de décompression est une société qui inévitablement se tourne vers la violence. Pourquoi ne pas juste considérer la cigarette électronique pour ce qu'elle est: une alternative à la cigarette traditionnelle avec ses qualités et sans ses défauts?

 Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

 

Abroger les lois prises sous la pression des idéologies hygiénistes et sécuritaires:

 

L'excès de loi génère de la complexité administrative et donc un coût pour les finances publiques. Il génère aussi de la discrimination sociale parce que seuls les plus instruits peuvent s'y retrouver dans le maquis juridique et en tirer bénéfice. Dans le vie économique, ce sont les PME et les TPE qui en souffrent le plus. Leurs responsables sont contraints de perdre une part significative de leur temps dans des tâches administratives non productives. Voilà pourquoi il est indispensable de faire le ménage dans les lois si l'on veut redonner un peu de justice et de dynamisme à notre pays.

3 maux sont à l'origine de cet excès de complexité: la trop grande aversion des français au risque qui conduit à légiférer sur tout et se matérialise par le principe de précaution, la domination de la technocratie sur tous les centres de décision qui impose son juridisme excessif partout et les politiques à courte vue menées par nos dirigeants depuis 30 ans qui entraînent une multiplication des lois et des mesurettes de toutes sortes sans cohérence entre elles.

La solution pour en sortir est de procéder à un inventaire général de toutes les lois et réglementations par des commissions constituées de professionnels du terrains dans chaque domaine et qui travailleraient tous dans une seule et même direction: "favoriser le Made in France".

L'hygiénisme (principalement de Gauche) et les idéologies sécuritaires (principalement de Droite) doivent être considérés comme des maux qui se répandent à vitesse grand V dans nos démocratie. L'hygiénisme correspond à une vision de plus en plus égoïste de la vie où chacun se replie sur son petit confort et rejette tout ce qui vient à le déranger. La vie en société ce n'est pas cela. Elle demande un minimum tolérance envers les autres. L'utopie d'une société parfaite est dangereuse et se retourne toujours contre les plus faibles. L'hygiénisme est souvent porté par des politiques qui s'immiscent dans la vie privé des citoyens pour mieux cacher leur incapacité à trouver des solutions aux grands problèmes de la société et à faire leur travail de prospection.

Les idéologies sécuritaires amènent à tous les excès et sont à terme dangereuses pour la démocratie. Si on écoute des policiers, chaque fait divers est l'occasion d'aller plus loin dans les politiques répressives. Les politiques doivent résister à cette tentation. Les pays au monde où la police a le plus de droit sont souvent ceux où il y a le moins de sécurité. Certes notre police manque  de moyens matériels et parfois de considération. Mais elle ne manque pas de moyens juridiques. Dans bien des cas, les peines pour un délit sont devenues si extrêmes qu'elles ne sont quasiment jamais appliquées. 

La combinaison des trois, de la complexité avec les idéologies hygiénistes et répressives, constitue un coktail détonnant qui pourrit la vie quotidienne de millions de citoyens et menace nos libertés publiques. Prenons en conscience et abrogeons sans complexe une bonne partie des lois votées depuis 30 ans!

 Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La réouverture des maisons clauses:

  

La vie est complexe et c'est la raison d'être du Centre de prendre en compte cette complexité. La loi sur la pénalisation du client n'aborde la question que sous un seul angle, certes légitime, mais incomplet.  Elle aura des conséquences catastrophiques pour les dizaines de milliers de femmes qui seront victimes de la montée de l'insécurité à leur égard, pour les milliers de prostituées qui seront contraintes de se cacher encore plus et seront ainsi "offertes" aux mafias et pour les millions d'hommes au physique peu avantageux ou timides qui en souffriront en silence.

Quoiqu'en disent ses promoteurs, cette loi est sectaire et liberticide et s'inscrit dans la vague de puritanisme qui monte partout sur la planète. La mission du Centre est au contraire de promouvoir une société tolérante, humaniste et ouverte d'esprit. La vraie réponse centriste à cette délicate question devrait être de réouvrir les maisons closes de façon à mieux combattre les réseaux et à humaniser la prostitution qui, quoiqu'on fasse, ne disparaîtra jamais.

On pourrait ainsi aménager la vie dans les maisons closes de façon à offrir à la prostituée une assistance médicale et psychologique de qualité, une protection de ses revenus pour qu'ils ne tombent pas dans les mains de macros, une formation pour pouvoir changer de vie quand elle le désire et une retraite à la hauteur des services qu'elle aura rendu à la société.

Parfois, le véritable humanisme est politiquement incorrecte!

Retrouver ici l'excellent travail de synthèse fait sur wikipedia.

 Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Le "couvre-fête" les vendredis et samedis soirs dans les grandes villes:

 

La politique est la gestion de la vie collective. Comme dans la vie personnelle, elle est d'abord une question de choix. La ville est le lieu de la vie sociale et économique le jour, de repos la nuit,  ... et devrait être lieu de fête le Week-end, les vendredis soirs et samedis soirs. Ce partage du temps et de l'espace devrait être assumé. Trop souvent, les associations de riverains "tuent" les quartiers festifs sous prétexte de lutter contre les nuisances sonores et autres. Certes la lutte contre ces nuisances est souvent légitime, mais elle ne doit pas conduire à "tuer" les quartiers festifs. C'est au politique à proposer un partage de l'espace et du temps qui concilie les intérêts contradictoires des deux camps. 

D'où la proposition de l'Alternative Crédible d'instaurer un "couvre-fête" les vendredis et samedis soirs dans les quartiers festifs des grandes villes qui serait un régime dérogatoire sur le stationnement, la musique dans la rue, la piétonisation provisoire de certaines rues, ... qui faciliterait la vie festive. Biensûr il faudrait prendre en compte les besoins de sécurité, d'où la proposition de couvrir ces quartiers de caméras de surveillance dont les données seraient conservées quelques semaines, le temps pour les forces de police de les visualiser quand nécessaire.

Pour l'équilibre général de la société, il est important de défendre les espaces de libertés, les lieux festifs et de convivialité. PS UMP (provisoirement appelé les Républicains), FN, Verts, Front de Gauche, ... sont sur une même ligne politique de sur enchère de réglementations et d'interdits qui étouffent la vie sociale. L'Alternative Crédible défend une position équilibrée et pragmatique, mais assume pleinement de défendre le droit à la fête et la convivialité dans la vie sociale.

 Le chantier est ouvert ... 

 

 

 

 

La lutte contre l'abus de fichage avec un ministère des libertés publiques:

 

La question des libertés publiques est la question centrale de ce 21ème siècle. La conjonction des nouvelles technologies, avec les idéologies hygiénistes et sécuritaires, la technocratisation des pouvoirs, le puritanisme, la montée des intolérances et des replis identitaires et l'adoption de traités comme TAFTA qui scèlent la domination des multinationales et de la finance, sous la pression de la crise climatique qui impose elle des restrictions à l'utilisation des ressources naturelles, constituent un cocktail explosif pour les libertés publiques.

Bien peu de politiques en sont conscients et encore moins font leur travail d'éclairer et d'informer l'opinion publique. Pire, en France tous les partis politiques concourrent à leur façon à réduire les libertés publiques. Le PS avec son idéologie hygiéniste et sa propension à ce que l'état se mêle de la vie privée, l'UMP/les Républicains avec leur idéologie sécuritaire et leur néolibéralisme qui marchandise tous les aspects de la vie, le Front National avec son idéologie sécuritaire, son autoritarisme et sa "préférence nationale" dont l'application risque de se faire dans la violence, les verts avec leur écologie punitive, ... il n'y a en France aucun parti des libertés. Cela manque cruellement. Ce devrait être le rôle du Centre, mais celui-ci se contente d'être la nuance "humaniste" de la Droite pour l'UDI ou le "milieu" entre la Droite et la Gauche pour le MoDem. Le Centre est empêtré dans ses questions d'alliances électorales et de toutes les façons la majorité de ses élus et militants sont totalement inconscients du rôle qui devrait être le sien. C'est triste mais c'est une réalité. 

Pourtant je me rapelle bien du formidable élan de sympathie et d'adhésion qu'avait suscité François Bayrou en 2009 en s'opposant au fichier EDWIGE. Pour une fois le Centre jouait son rôle. Mais très vite il s'est perdu dans des querelles politiciennes qui se sont exprimées notamment dans le catastrophique débat entre Bayrou et Cohn Bendit lors des européennes de 2009. 

L'Alternative Crédible assume pleinement d'être le mouvement des libertés, de porter fièrement le flambeau de la défense des libertés publiques. Cela passe par une réflexion globale et la proposition d'un projet de société global, cohérent et pragmatique. Cela passe également par une dose d'utopie et de rêve d'un monde meilleur. Mais cela passe surtout concrêtement par la lutte contre l'abus de fichage car le fichage est le coeur de toutes les atteintes aux libertés publiques. De multiples médias luttent pour la défense des libertés publiques et de la liberté de pensée qui sont intimement liées, Médiapart, le Canard enchaîné, Marianne, ... de multiples lanceurs d'alertes risquent leur vie ou leur liberté, ... de multiples journalistes dans tous les organes de presse risquent leur carrière et dans certains pays leur vie pour ces causes.  L'Alternative Crédible s'associe modestement à leur lutte et apporte sa singularité qui est d'associer à cette lutte la proposition d'un projet de société.

Voilà pourquoi nous voulons faire de la lutte contre l'abus de fichages une priorité et que nous proposons en trotre la création d'un Ministère des libertés dont les pouvoirs devraient être au moins égaux à ceux des Ministères de l'Intérieur et de la Justice.

 le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

 

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France