l'Alternative Crédible

Le think-tank du centrisme populaire, des  gilets jaunes  et du      mouvement 5 étoiles France.

Les chantiers des solutions de fond 2

Les chantiers des solutions de fond

 

 

 

 

   

 

image tirée de native mobile

A chaque fait divers sa loi. A chaque besoin d'exister d'un des grands égos de la politique sa prise de position personnelle. A chaque parti et sa posture politicienne sa kyrielle de "mesurettes". Résultat, une inflation législative et normative démentielle et aucun résultat en 30 ans sur tous les grands problèmes de la société française. Il faut mettre fin à ce jeu de dupe en redonnant de la cohérence, de l'efficacité et de la vision à long terme à la politique.

Dans notre logique de marier la 3ème révolution industrielle et la société éco-collaborative, de défendre les intérêts populaires et les libertés publiques, et de promouvoir les valeurs républicaines et les valeurs de respect, de pragmatisme, de citoyenneté et de tolérance, nous recherchons à définir pour chaque grande problématique les axes forts d'une politique cohérente et efficace apportant des solutions de fond.

 

Faire des choix et donner des réponses de fond sur l'essentiel:

mix énergétique, nucléaire, logement, éducation, emploi, santé, social, sécurité, ...

 

Nous sommes les vrais républicains:

Intégration, laïcité, une loi simple appliquée par tous, place des personnes âgées, discrimination par l'âge, cultures populaires, zones périurbaines...

 

 

 

 

 

 

Faire des choix et donner des réponses de fond sur l'essentiel:

mix énergétique, nucléaire, logement, éducation, emploi, santé, social, sécurité, ...

 

 

 

Les migrants

 


 

Les politiques n'ont pas pris la mesure de ce qui se passe. Les migrants qui traversent la Méditerranée sont la partie immergée de l'iceberg. Jean-Louis Borloo a raison de dire que l'essentiel des vagues migratoires sont des déplacements massifs de population à l'intérieur de l'Afrique, des zones dépourvues de réseaux électriques vers les zones électrifiées où l'économie peut se développer. Ajouté à cela les conséquences des guerres, les réfugiés climatiques, ... et ce sont des dizaines de millions de personnes qui vont tenter de rejoindre l'Europe dans les prochaines années.

 

Tous les politiques (hormis l'extrême gauche) dénoncent l'immigration clandestine et feignent de s'y opposer. Dans la réalité, après de longues procédures, une petite partie de ces "immigrés clandestins" plus respectueusement appelés migrants obtiennent le droit d'asile (15% en France, 30% en moyenne dans les autres pays d'Europe) tandis que les autres sont relâchés dans la nature sans avoir ni le droit de travailler légalement ni la possibilité de se loger,... mais sans qu'il soit non plus possible de les expulser. Ils entreprennent alors un parcours du combattant pour obtenir des papiers légaux qu'ils finissent quasiment tous par obtenir. D'ailleurs, notre système juridique fondé sur la distinction entre réfugiés politiques et immigration économique est un non sens. Hormis une minorité venant des Balkans et d'Europe de l'Est, les migrants sont des réfugiés politiques et économiques à la fois, et de plus en plus également des réfugiés climatiques. Quand on fuit l'Erythrée, la Gambie, la zone saharienne, l'Egypte ou la Syrie, ... on fuit à la fois la pauvreté, l'insécurité et les persécutions de dictateurs, de jihadistes ou de bandits de toutes sortes, et la désertification avec ses conséquences!

 

Plus de 100 000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis de janvier à juin 2015. Ce flux continu est sans précédent. Cependant, ce ne sont pas les migrants en soi qui posent problème mais leur nombre. Car contrairement à ce que la Droite et l'extrême droite affirment, la majorité de ces migrants ne veulent que travailler et s'intégrer dans les sociétés européennes. Ils fuient des situations de misère et de dictature et n'aspirent qu'à vivre et à faire vivre leurs familles restées au pays. Mais contrairement contrairement à ce que l'extrême gauche affirme, l'Europe ne peut en accueillir beaucoup plus. Les crises des finances publiques, du logement, les crises identitaires et politiques, la volonté de la plupart des peuples tout simplement rend impossible de continuer cette politique.

 

L'Alternative Crédible propose une voie double et originale: Aider les pays d'origine à s'en sortir, notamment en soutenant des actions comme le plan d'électrification de l'Afrique de Jean-Louis Borloo, et organiser avec humanité le retour quasi-systématique de la majorité des migrants vers leurs pays d'origine. Quant aux autres, ceux qui obtiennent le droit d'asile doivent être accueillis avec humanité; tandis que ceux qui ne l'obtiennent pas et qui viennent de zones de guerre ou de dictature (l'Erythrée, la Gambie, la Syrie, ...) vers lesquelles ils ne peuvent pas être renvoyés, ils doivent être hébergés provisoirement dans des centres pour réfugiés  en attendant que la guerre ou la dictature se termine. Remarquons que c'est la solution employée par la Turquie, la Jordanie et le Liban. Le plus pratique serait qu'une île en Méditerranée leur soit réservée, aménagée et entretenue spécialement par l'ensemble des pays européens. Ces centres de réfugiés doivent  être gérés avec humanité. Les migrants doivent pouvoir y travailler, y scolariser leurs enfants, y joindre leurs familles, être soignés et y bénéficier des actions d'animation et de solidarité offertes par les populations avoisinantes quand c'est possible et par les citoyens de toutes l'Europe d'une façon générale.

 

Pour cela il faut créer un corps de douane européen (au lieu de laisser les grecs les italiens et les espagnols se débrouiller seuls) qui portera secours aux immigrés en mer, leur offrira une semaine de remise en forme, de soins médicaux, des vêtements neufs, 1000 euros, et un voyage gratuit et direct par avion vers leur pays d'origine sans repasser par les côtes libyennes, tunisiennes et marocaines pour ceux qui devront repartir au bout d'une semaine. Cela coûtera 2000€ par migrant soit 10 Milliards d'euros à répartir entre tous les européens en cas de pic à 5 Millions d'entrées par an. Chaque migrant payant actuellement plusieurs milliers d'euros aux passeurs, cela n'entraînera pas d'appel d'air. Ainsi, beaucoup seront découragés par leurs échecs quasi systématiques à rejoindre l'Europe et le modèle économique des réseaux de passeurs ne sera plus viable. En combattant ces réseaux avec détermination, on peut alors espérer endiguer ces migrations massives.

 

La solution que nous préconisons concilie l'humanité, qu'il ne faut perdre en aucunes circonstances, et la volonté des peuples européens, qu'il faut impérativement respecter sous peine de graves problèmes politiques. Tout migrant est ainsi traité avec humanité. La majorité est reconduite dans de bonnes conditions, une minorité est accueillie définitivement dans de bonnes conditions, et une autre minorité est accueillie provisoirement dans de bonnes conditions également.

 

La difficulté qui se rajoute à cette crise est que tous les pays d'Europe n'ont pas la même approche. Les pays d'Europe de l'Est ne voient dans les migrants que des étrangers à leur culture se rendant illégalement dans leur territoire. L'Allemagne y voit un remède à sa crise démographique et parfois une opportunité pour ses entreprises. Elle a même fait valoir sa "clause de souveraineté" pour pouvoir traiter le dossier de demande d'asile d'un migrant qui est passé initialement par un autre pays européen. Elle contourne ainsi la législation qui stipule que c'est le 1er pays d'arrivée en Europe qui devrait traiter le dossier de demande d'asile. La France y voit une vague migratoire dont les conséquences se rajoutent à la crise multi facettes qu'elle connaît. Beaucoup de politiques de Droite et du Centre, parfois également de Gauche, réclament l'amendement des accords de Schengen qui autorisent le migrant, une fois accepté dans un pays, à s'installer dans le pays de son choix. Cette pseudo solution est risible quand on sait à quel point il est impossible de contrôler les frontières de la France. On n'y arrive déjà pas avec la frontière anglaise, certes scandaleusement déplacée à Calais par les accords du Touquet, comment espérer réussir avec la frontière belge!! Même en embauchant 200 000 douaniers, que l'on n'a de toute façon pas les moyens de payer, ce serait mission impossible! ... mais le sens des réalités n'étouffent pas nos politiques, le principal étant pour eux de faire illusion.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Le mix énergétique

 


 

Il est temps de mettre fin à 2 illusions: "que le nucléaire peut durer" et "que l'on peut quitter le nucléaire". Le lobby nucléaire feint d'ignorer la première et nos écolos refusent d'admettre la seconde. Le débat se réduit à 2 positions caricaturales. Pendant ce temps, la France va tout droit dans le mur sur le plan énergétique. Nous n'allons bientôt plus avoir les moyens de financer ni la sortie du nucléaire ni la transition énergétique pour laquelle nous avons déjà pris un retard considérable par rapport à nos voisins européens. Sans compter que nous ne pouvons nous passer d'une énergie bon marché, notre industrie étant à l'agonie et nos contribuables déjà écrasés sous les impôts! Sans compter également qu'avec le vieillissement de notre parc de 58 réacteurs, nous allons mécaniquement vers un accident nucléaire majeur!

 

Rouvrir le débat sur le mix énergétique de demain est une urgence. L'Alternative Crédible le fait en prônant l'investissement massif dans la sécurité nucléaire, pour rentabiliser notre filière nucléaire et ne pas gâcher notre savoir faire, et l'investissement massif dans la construction d'un réseau d'unités de production d'énergie renouvelable, autour par exemple de grandes fermes bio comme en Allemagne, complémentaire du réseau nucléaire en attendant de le remplacer. Nous réclamons d'établir un cadre réglementaire et fiscale favorable et surtout stable pour favoriser le développement des énergies renouvelables, notamment de l'éolien maritime et du biogaz. Nous réclamons également le droit de produire son électricité et de l'utiliser sans la vendre obligatoirement à EDF.

 

Le chantier est ouvert...

 

 

 

 

Le logement

 


 

44 Milliards d'euros dépensés chaque année dans la politique du logement, des centaines de lois dont certaines sont bonnes (comme la loi Pinel) et pourtant un échec retentissant. Pourquoi? Parce que les politiques menées n'ont aucune cohérence tant que l'on ne fait pas clairement le choix entre une politique de valorisation du patrimoine immobilier (l'Espagne dans les années 80 90 2000) et une politique pour réduire les coûts à l'achat et à la location. On ne peut avoir les 2, il faut choisir!

 

L'Alternative Crédible prône la seconde voie pour la France, compte tenu de sa démographie, de l'urgence d'aider les jeunes à démarrer dans la vie, ... et de l'échec avéré de la première voie que la Droite sarkozyste et les lobbys de l'immobilier continuent de soutenir.

 

C'est pourquoi nous demandons un plan de soutien à la construction avec le tri dans les trop nombreuses normes, le rééquilibrage des lois en faveur des propriétaires pour inciter les petits propriétaires à remettre des logements à louer sur le marché, la construction massive de logements sociaux et de logements intermédiaires, ... pour augmenter l'offre et un plan pour favoriser toutes les formes de partage du logement pour contenir la demande.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

L'éducation

 


 

Contrairement au discours officiel, le rôle primordial de l'Education Nationale est d'abord de transmettre le savoir. L'échec principal est donc la baisse continue du niveau scolaire avérée dans tous les classements PISA.

 

Cette baisse s'explique par plusieurs facteurs: un problème de discipline à partir du CP (qu'illustre notamment le phénomène du racket à l'école), l'abandon de la méthode de lecture alpha syllabique et le découragement de beaucoup de professeurs.

 

Voilà pourquoi l'Alternative Crédible demande la liberté pédagogique et la réduction du nombres de tâches administratives et de repporting pour les professeurs, une autonomie accrue pour les établissements scolaires avec la possibilité pour le directeur de choisir son personnel et la création d'un réseau d'écoles disciplinaires dans lesquels seront mis provisoirement et pour des délais courts les élèves maquant de discipline. Le principe est de sanctionner de façon proportionnée tout acte grave, avec le principe du pardon automatique, c'est à dire que tout séjour dans une école disciplinaire, une fois terminé, est oublié et n'est mentionné dans aucun registre.

 

Les innombrables réformes de l'Education Nationale échouent parce qu'elles ne portent pas sur l'essentiel. L'Alternative Crédible recentre le débat sur l'essentiel.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

 

La formation professionnelle et l'apprentissage

 


 

34 Milliards d'euros dépensés dans la formation professionnelle pour ne pas former ni les chômeurs ni les salariés des petites entreprises, c'est-à-dire ceux qui en ont le plus besoin. Mais une véritable gabegie avec plus de 100 organismes de collecte et une impossibilité de faire le tri entre les organismes valables et les autres. Le système de formation professionnelle est à bout de souffle tandis que l'apprentissage qui a de bon résultat est sous utilisé.

 

L'Alternative Crédible prône une voie de réforme que le gouvernement Valls a commencé d'entreprendre avec le compte individuel. Il faut aller beaucoup plus loin en faisant de l'utilisation libre par chaque salarié de son compte, la principale source de financement des organismes de formation professionnelle. A eux d'être attractifs, de répondre à un besoin exprimé par une branche professionnelle et d'être efficaces dans la formation dispensée pour faire marcher le bouche-à-oreille!

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

 

L'emploi

 


 

Une priorité revendiquée par tous les gouvernements depuis 1981 qui n'a pas empêché une hausse constante!! La solution n'est pas dans les emplois aidés, qui ne sont que des emplois publics déguisés. Leur véritable utilité est sociale en offrant une première expérience à des jeunes. Les politiques les utilisent pour améliorer les statistiques. La solution n'est pas non-plus dans la flexibilité à outrance. Le modèle anglo-saxon n'est pas transposable en France et génère en fait de l'emploi sous-payé.

 

La véritable solution que prône l'Alternative Crédible est de faire des efforts dans 3 directions:

 

  1. la réorganisation complète de nos institutions, de nos administrations, de notre système fiscal, de notre système législatif et normatif, de notre modèle social, de l'état stratège ... pour réussir la 3ème révolution industrielle.
  2. l'accessibilité économique pour permettre à toute personne vivant sur le sol français, quelque soit sa qualification, de créer son activité. Cela passe par des lois simples appliquées par tous, la fin du principe du risque zéro, l'extension du champ des activités légales (et la fin du principe de la tolérance zéro et de la dérive sociétale hygiéniste et liberticide), une fiscalité allégée, la stabilité juridique et fiscale et l'accès facilité aux financements.
  3. la formation avec une refonte de l'école et de la formation professionnelle et le développement de l'apprentissage
L'Etat ne doit jamais chercher à créer des emplois, mais créer le cadre dans lequel il sera facile de créer des emplois.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Les normes

 


 

400 000 normes régissent les collectivités locales au point de rendre coûteux et aléatoire tout projet d'investissement. Leur multiplication dans le secteur de la construction explique à elle seule la chute des mises en chantiers. ... La France étouffe d'une technocratie toujours plus envahissante couplée d'une classe politique multipliant les interdits et les contraintes sur le plan sociétal pour mieux cacher son impuissance croissante sur les sujets essentiels.

 

Car, paradoxalement, avec l'adoption scandaleuse du Traité Transatlantique, les normes protectrices de nos intérêts vitaux et de notre mode de vie sont menacées de disparaître par la capitulation systématique de nos élites devant les puissances financières et les lobbys de toutes sortes.

 

Ce dont nous avons besoin c'est d'une simplification intelligente faite au profit de nos entrepreneurs, de nos intérêts vitaux et de nos libertés publiques. Cela n'est pas possible avec nos élites actuelles et dans le système politique actuel.

 

L'Alternative Crédible prône la création de comités techniques, associant tous les métiers dans chaque branche professionnelle, chargés de faire le tri dans les normes, du choix assumé d'aller vers une société libre et tolérante où l'Etat ne se mêle pas de la vie privé et de la suppression dans tous les codes normatifs de la plupart des normes et réglementations à caractère sociétal.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Le social

 


 

Avec 32% du PIB, la France est l'un des 4 pays au monde qui dépense le plus pour le social. Ces dépenses ont atténué les effets de la crise de 2008, mais elles pèsent sur les capacités de rebond de l'économie française. Trop de dépenses entraîne trop de prélèvements obligatoires. La possibilité pour certains de gagner plus sans travailler qu'en travaillant incite aux abus et choque légitimement les travailleurs pauvres dont une bonne partie se tournent vers le Front National. Il faut réviser la politique sociale. La Droite réclame à tue-tête des coupes dans les dépenses sociales qu'elles n'osent jamais faire une fois au pouvoir.

 

L'Alternative Crédible propose 3 réponses:

 

  1. Simplifier le système social et l'accès au social pour que ceux qui en ont vraiment besoin y ait accès.
  2. Passer progressivement d'un social d'allocations accordées selon des critères généraux à un plan individualisé et global d'aide à s'en sortir mobilisant tous les acteurs sociaux en synergie. Mieux vaut dépenser plus sur un temps court pour aider une personne à s'en sortir que distribuer des subventions pour survivre qui enferme la personne bénéficiaire dans un statut d'assisté et sont des "trappes à pauvreté".
  3. Exploiter à fond les nouvelles formes de pouvoir d'achat et donc de social qu'ouvre la société collaborative.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Le système de santé

 


 

Notre système de santé est une chance par rapport à ce qui se fait dans la majorité des autres pays. Néanmoins, il n'est pas armé pour faire face au vieillissement de la population et à l'augmentation des besoins en matière de dépendance. Il coûte de plus en plus cher alors que la vision comptable en cours depuis plusieurs années est exagérée. La multiplication également des déserts médicaux pose des problèmes. Une réorganisation est indispensable.

 

L'Alternative Crédible propose de travailler dans 4 directions:

 

  1. Développer la médecine préventive
  2. Développer les maisons de santé et moduler les impôts en fonction des zones
  3. Rééquilibrer les moyens en faveur des services d'urgence
  4. Développer l'intergénérationnel et les synergies entre le numérique et la société collaborative dans la prise en charge de la dépendance.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Un plan efficace de lutte contre la maladie de Lyme


 

La passivité des autorités médicales françaises devant le développement de la maladie de Lyme est un scandale. C'est une épidémie pour laquelle 1 million d'allemands sont soignés, ... et seulement 5000 français. A croire que les tiques (qui sont les principaux vecteurs) sont arrêtés par le Rhin comme l'avait été le nuage de Tchernobil!

 

Ce qui est scandaleux est que cette maladie, diagnostiquée tôt, se soigne bien. Mais les patients français doivent parcourir un véritable parcours du combattant pour obtenir enfin un bon diagnostique, tellement le corps médical ignore cette maladie qui, il faut le reconnaître, se manifeste par des symptômes différents selon les individus.

 

C'est une épidémie car elle se propage désormais rapidement et "pourrit" la vie des personnes contaminées en s'attaquant un peu à tous les organes. 2 députés "les Républicains", Marc Bonnot et François Vannson ont déposé une proposition de loi. Espérons qu'ils seront entendus. Nous soutenons leur combat.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La sécurité

 


 

Même si, contrairement aux affirmations du Front National, la montée de l'insécurité n'est pas corroborée par les chiffres, une partie importante de la société française vit dans une insécurité bien réelle. L'occupation des cages d'escaliers et des parties communes, l'obligation dans certains quartiers de se soumettre à la loi du petit caïd local, le risque à prendre les transports en commun tôt le matin ou tard le soir, ... génèrent de fait une sorte de couvre-feu qui pourrit la vie quotidienne de millions de familles.

 

La Droite, et de plus en plus souvent la Gauche, ont tendance à ne réagir que dans l'émotion en réaction à des faits divers tragiques lorsqu'ils sont médiatisés. Cela donne, dans ce domaine comme dans bien d'autres, la production d'une kyrielles de mesurettes liberticides qui créent plus de problèmes qu'elles n'en résolvent.

 

L'Alternative Crédible propose de recentrer les missions de la police sur l'essentiel, à savoir "le service public de la sécurité". La Police Nationale doit être libérée des tâches de contrôle des petites infractions urbaines sur le stationnement ou sur le respect des règles édictées par les municipalités. Les procédures administratives doivent être allégées pour les policiers et les moyens alloués au travail d'investigation renforcés. La vidéosurveillance, qui fonctionne bien globalement, ne doit servir qu'à traquer les atteintes aux personnes ou aux biens, tandis que la vidéoverbalisation et la verbalisation à la volée doivent être supprimées.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La politique familiale, le mariage gay, la PMA et la GPA

 


 

Il n'y a pas de vérité sur ce sujet. Il n'y a que des opinions subjectives. Notre position est fondée sur notre double attache, aux valeurs familiales et à la liberté de chacun de faire ce qu'il veut de sa vie privée. Voilà pourquoi nous nous opposons comme la Droite au démantèlement de notre modèle social familial auquel veut aboutir la Gauche en soumettant par exemple à des conditions de ressources les allocations familiales, en s'attaquant au quotient familial, ... Mais au nom des libertés, nous approuvons le mariage gay et sommes prêts à accepter dans certaines circonstances la PMA et même la GPA, sous la condition impérative que l'enfant puisse avoir la connaissance de ses origines génétiques en toutes circonstances (et sous la condition supplémentaire d'un lien affectif ou familial pour la GPA de façon à éviter toutes dérives commerciales). Nous refusons également toute ingérence de l'Etat dans la vie privée, hormis pour imposer les quelques règles fondamentales, nécessaires pour la bonne marche de toute civilisation. C'est pourquoi nous sommes par exemple opposés aux positions abolitionnistes en matière de prostitution, et d'une façon générale, nous sommes opposés à la multiplications des lois sociétales qui relèvent d'une dérive inquiétante vers le puritanisme et l'hygiénisme.

 

Nous sommes centristes et donc conscients de la complexité de la nature humaine, de ses contradictions qui font sa richesse. Voilà pourquoi nous recherchons l'équilibre fragile entre valeurs familiales et liberté.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

 

Nous sommes les vrais républicains:

Intégration, laïcité, une loi simple appliquée par tous, place des personnes âgées, discrimination par l'âge, cultures populaires, zones périurbaines...

 

 

 

L'intégration par la transmission de l'amour de la France dès le plus jeune âge

 



Les sifflets lors du match France Algérie le 6 octobre 2001 l'ont montré comme de multiples scènes de la vie quotidienne le montrent tous les jours. Il y a un problème de manque de sentiment "d'appartenance à la France" dans une partie de la population issue de l'immigration. On décèle également le même manque, exprimé sous d'autres formes, chez une partie de nos "élites dirigeantes". La solution basique que nous proposons est de transmettre sans complexe l'attachement à la France dès le plus jeune âge. Par des moyens simples comme la levée des couleurs dans les écoles chaque matin, des cours d'éducation civique, la promotion des valeurs de liberté, d'humanisme, de laïcité, d'égalité, de fraternité, de citoyenneté, de convivialité et de tolérance dans les livres scolaires, ... la France doit faire sans complexe ce que la plupart des pays du monde font sans complexe, éduquer au patriotisme et promouvoir ce qui fait l'essence de sa culture. L'Ecole instruit d'abord, mais éduque également au même titre que les parents. Les valeurs collectives sont essentielles à la cohésion d'une société.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La laïcité dans le respect de tous

 



"Les Républicains" se conduisent de façon bien peu républicaine. L'instrumentalisation permanente des sentiments anti musulmans d'une partie de la population pour des raisons politiciennes est fondamentalement anti républicaine puisqu'elle attise les divisions et réduit une autre partie de la population à ses convictions religieuses réelles ou supposées. La laïcité a une double origine en France: la séparation du politique et du religieux et la lutte contre la domination de l'église catholique sur la société. C'est avec ces deux objectifs qu'a été conçue la loi de 1905. Si on veut rester fidèle à l'esprit de cette loi et l'appliquer à l'Islam devenue deuxième religion de France, il faut faire preuve de respect envers les citoyens français de confession musulmane tout en combattant l'idéologie islamiste qui veut imposer la Charia (par la persuasion, la pression sociale, la force ou la terreur selon les sortes d'islamistes). C'est cette ligne politique simple et efficace que nous prônons et qui nous amène à accepter les repas sans porc dans les cantines publiques, un jour férié offert aux salariés musulmans (lors de l'un des 2 aïds), les carrés musulmans dans les cimetières, les mariages religieux musulmans après le mariage civil à la mairie, ... par respect pour la foi des citoyens musulmans parce que la laïcité bien comprise respecte la foi de chacun. C'est aussi au nom de cette même ligne politique que nous refusons toute autre concession, notamment le refus de la mixité, le voile à l'école, la burqua dans la rue, la propagande jihadiste, ... Arrêtons de jouer avec le feu avec l'unité de notre pays! Restons en à une ligne simple et constante.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Des maisons de retraites à prix modérés animées et gérées par des collégiens, des lycéens et des étudiants

 



Le coût moyen mensuel d'un séjour en maison de retraite médicalisée était en 2011 de 2780€ à Paris, 2161€ en Banlieue et 1591€ en province. 90% de la retraite du pensionnaire est réquisitionnée pour payer ce loyer. Des aides sous forme d'APL, d'APA ou de défiscalisation sont accordées pour aider au financement.  Et lorsque cela ne suffit plus, les descendants sont sollicités. Mais que va-t-il se passer demain quand TAFTA soumettra complètement ce secteur aux lois du marché, que l'Etat étranglé financièrement par le vieillissement de la population et la remontée des taux d'intérêts sera obligé de réduire les aides sociales, que la majorité des retraités et de leurs descendants seront dépourvus de patrimoine? Le vieillissement prévisible de la population et la dépendance ne sont pas financés dans notre pays. Or nous sommes au seuil maximum d'acceptabilité de l'impôt et l'endettement est déjà critique.

 

La solution est de sortir l'essentiel du secteur de la course à la profitabilité en créant un statut spécifique à dividendes limités et à bénéfices réinvestis à 100% et de faire appel aux jeunes collégiens lycéens et étudiants pour assurer une partie du service et réduire les coûts. Collégiens et lycéens des écoles avoisinantes feraient gratuitement des services d'entretien et d'animation à leur portée tandis que les étudiants feraient des services plus élaborés mais rémunérés.

 

Cette solution est philosophiquement morale. Dans la majorité des sociétés dans le monde, les jeunes s'occupent des vieux. Cette évidence a été oubliée dans notre société. Les 15000 morts de la canicule de 2007 en sont la triste conséquence. Il est temps de réinventer l'intergénérationnel.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La discrimination par l'âge dans les entreprises et les associations

 



Dès 45 ans, il y a peu de chance de retrouver un emploi tout simplement parce qu'il y a peu de chance de décrocher un rendez-vous pour un entretien d'embauche. Pourtant, la loi votée en 2009 oblige les entreprises à mettre en place un plan d'action en faveur du maintien ou du recrutement de séniors. Elle n'a rien changé comme beaucoup de lois sociétales visant à contraindre les entreprises. Le niveau de salaire exigé, les difficultés à manager un sénior, sa résistance supposée au changement et le temps qui lui reste à travailler dissuadent beaucoup de recruteurs. La tendance française à sur valoriser le diplôme et à sous valoriser l'expérience fait le reste.

 

Dans les associations, les partis politiques et les syndicats, c'est encore pire. Une échelle non dite et sournoise des valeurs hiérarchise l'intérêt que l'on porte au nouvel adhérent en fonction de son âge. Le vieux n'intéresse pas. On le supporte, mais on l'ignore. C'est la pire des discriminations dont un nombre considérable de personnes en ont fait l'amer expérience.

 

Aucune loi ne peut apporter de solutions durables. Seule une prise de conscience de tous encouragée par les pouvoirs publiques peut améliorer la situation.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

L'impérieuse nécessité d'une nouvelle nuit du 4 août


 

Beaucoup de français voient bien que la France étouffe sous les rentes de situations, les réglementations qui ne s'appliquent qu'aux "petits", les passes-droits et privilèges multiples financés par les entreprises et les simples citoyens. Beaucoup réclament la fin du cumul des mandats, la réduction des revenus des élites politiques, des condamnations plus sévères pour tous les Cahuzac, Balkany et Guerini, ... Mais tout cela n'est que la partie immergée de l'Iceberg, la plus visible mais pas forcément la pire. La majorité des français sentent bien qu'on les trompe, qu'on gaspille l'argent public, mais il leur est difficile de savoir précisément où et comment puisqu'ils ne sont pas dans le système. ... et pour ceux qui y sont, il est difficile de remettre en cause ce dont ils profitent!

 

L'Alternative Crédible a fait ce travail d'enquête et vous livre ici les vrais objectifs d'une nouvelle nuit du 4 août nécessaire pour abattre les privilèges de la caste qui bloque et pille la France:

 

  • Supprimer les organismes para-publics qui font doublon avec une administration et qui servent à placer enfants et connaissances des potentats locaux. C'est aussi en cumulant la direction de plusieurs de ces organismes que des édiles locales cumulent les salaires.
  • Interdire aux collectivités locales le recours abusif à des consultants, à des missions, à la commande de rapports sur des sujets sociétaux, ... Beaucoup de ceux-ci font un travail soit inutile soit qui fait doublon avec les missions des cadres sup de l'administration qui sont déjà bien trop nombreux.
  • Imposer au lobby des laboratoires pharmaceutiques de payer les médicaments en France au même prix que chez nos voisins européens, soit deux fois moins cher.
  • Réduire les rentes de situation multiples qui permettent par exemple aux auto écoles de faire payer cher le permis, ...
  • Supprimer les régimes spéciaux, tous les régimes spéciaux hormis celui des militaires et interdire les retraites chapeaux
  • Supprimer la Mairie de Paris devenu une institution au service exclusif d'une caste de bobos égoïstes et la remplacer par une Mairie du Grand Paris au service de l'ensemble des franciliens et du rôle moteur que le Grand Paris doit avoir pour redonner du dynamisme à la France.
  • Couper les subventions d'une quantités d'associations qui sous couvert de politique de la ville ou de politique culturelle ne sont que des instruments du clientélisme municipal
  • Interdire aux politiques le droit de bénéficier de loges VIP pour eux et leurs entourages. Ces places en loges VIP ne sont pas "généreusement" payées par des comités d'entreprises et des personnalités désintéressées, mais sont toujours le prélude à la capitulation du politique devant les lobbys. Elles rapportent bien plus à ceux qui les offrent qu'elles ne leur coûtent puisqu'en retour le politique introduira dans la loi l'amendement qui va bien, votera la subvention, adaptera le cahier des charges de l'appel d'offre pour un marché public aux qualités de l'entreprise de son généreux bienfaiteur de façon à ce qu'il remporte "naturellement" le marché, ...
  • Remettre en cause tous les PPP et délégations de service public comportant des clauses abusives qui spolient le contribuable.
  • Supprimer les corps de hauts fonctionnaires et fusionner tous les corps de fonctionnaire en un corps unique permettant une vraie mobilité à l'intérieur de la fonction publique
  • Redistribuer par la contrainte une grande partie des bénéfices des grands distributeurs aux producteurs français
  • Supprimer une grande partie des lois, normes et réglementations votées durant les 30 dernières années sous la pression des lobbys divers et des associations hygiénistes sans aucune vision d'ensemble, et au mépris des conséquences pour les classes moyennes et populaires. Simplifier massivement le droit car la complexité juridique est toujours socialement discriminante. Aller vers des lois simples, justes et modérées mais appliquées par tous sans exception.
Ces différentes "bastilles" à prendre ne peuvent l'être que par une nouvelle nuit du 4 août, une révolte populaire pour abattre les privilèges. Il faut déranger trop d'intérêts acquis pour que le jeu traditionnel d'alternances entre la Droite et la Gauche n'ait la moindre chance de les remettre en cause. Or, si le statu quo perdure, la France n'a pas d'avenir!

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Refaire de la politique un engagement au service du peuple et de l'intérêt général

 



Les partis politiques sont en train de devenir des coquilles vides. La crise de l'engagement politique est dramatique. Or il n'y a pas de démocratie sans partis politiques.

 

La crise est d'abord interne aux partis. Ils ne portent plus de projet de société. Une démocratie saine est d'abord une confrontation de projets de société. Pour prendre un exemple extrême, ce qui caractérise les partis dans les pays du Tiers-Monde est qu'ils sont de nature identitaire, construits autour d'une identité régionale, éthnique ou religieuse et au service d'un leader unique et qu'ils ne proposent aucun programme global et cohérent de développement. Sans être réduits à cela, nos partis ne portent plus de projets de société parce que leurs dirigeants sont des carriéristes sans sincérité et que la technocratie, avec son modèle économique unique, son TINA, sa bien pensance sectaire et son entre-soi, a pris le pouvoir dans tous les partis de gouvernement. Le sentiment partagé est que quoique pensent et disent les militants de base, les sympathisants et les citoyens, c'est la même politique économique et plus encore la même politique sociétale qui seront mises en oeuvre. Le clivage Gauche Droite n'est plus que factice. C'est une comédie qui permet de faire illusion devant le peuple tout en préservant les intérêts de l'oligarchie française. Le manque de représentation des partis politiques est souvent présenté comme le manque de parité et de personnes issues de la diversité. C'est vrai mais ce n'est pas le manque principal. Ce qui manque le plus, c'est la représentation de la diversité sociale et d'une diversité de parcours pour accéder aux fonctions politiques. Quasiment tous les députés ou leaders politiques sont issus des grandes écoles l'ENA et sciences-po, ont commencé comme assistant parlementaire, puis sont passés dans des cabinets ministériels. Cela favorise l'entre-soi, la coupure avec les réalités, et la propension à sacrifier les intérêts du peuple en cédant devant les lobbys de toutes sortes qui gravitent dans les allées du pouvoir.

 

La crise des partis est ensuite une conséquence de la montée de l'individualisme. Dans une société développée, tout semble un dû. Peu mesurent à quel point nos libertés publiques, nos acquis sociaux, notre développement économique, nos modes de vie, notre identité culturelle sont fragiles et menacés. L'Afghanistan était au début du 20ème siècle un pays en avance sur son temps. Une succession d'erreur de ses dirigeants, la voracité de ses grands voisins, le manque de vigilance de son peuple l'ont entraîné dans une série de catastrophes dont il ne s'est pas encore remis et dont il n'est pas prêt de se remettre. La démocratie même est menacée en France et en Europe. La combinaison de la loi sur le renseignement et de Tafta ouvre la porte à toutes les dérives. La politique envers la Russie est une immense erreur. L'Europe est un géant économique et un nain militaire à côté d'une Russie ultra militarisée mais appauvrie. Que va t-il se passer si le pauvre armé cède à la tentation de prendre la richesse du riche désarmé qui vit à ses côtés?

 

Une règle est toujours vérifiée: dans tous les conflits, dans toutes les crises graves, ce sont toujours les innocents qui trinquent en premier. Et le dicton a raison: si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique s'occupera de toi!

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

La défense des cultures populaires, des identités locales et la valorisation des terroirs et des territoires

 



La France est le pays aux 1000 fromages. Cette expression traduit bien que la richesse de notre pays vient de sa diversité. Face à la mondialisation qui standardise les modes de vie et de pensée, défendre et cultiver précieusement nos cultures locales et populaires est un devoir et une source de richesses inestimables. Nos élites actuelles, particulièrement les socialistes pour des raisons bassement électorales, ignorent ou méprisent cette réalité. C'est pourquoi l'Alternative Crédible s'oppose vigoureusement à la loi NOTRE qui, contrairement à ce que voudrait faire croire le gouvernement, ne permettra pas de faire des économies parce que les maires et les conseillers municipaux des petites communes font un travail énorme sans ou presque sans rémunérations. Conserver nos 36 000 communes c'est à dire nos 36 000 identités locales est un atout que ne mesurent pas les technocrates parisiens qui fait tout le charme de la France.

 

De plus, la valorisation des terroirs et des territoires est la bonne vison du développement économique de demain, en synergie avec le développement des circuits courts et le soutient à la production locale. Marier les identités et les cultures locales avec le produire local c'est marier l'économique avec l'écologique et l'humain.

 

Enfin, la France doit rompre avec la faible représentation dans les médias nationaux et le manque de considération envers la vie quotidienne dans les zones périurbaines et les campagnes. La valeur de convivialité devrait être la valeur motrice des politiques publiques et d'aménagement du territoire.

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

 

Revivifier les zones périurbaines

 


 

Le sentiment d'abandon dans les zones périurbaines est le principal moteur du vote Front National. D'autant qu'il s'accompagne du sentiment que les "banlieues" où vivent de nombreux immigrés et français issus de l'immigration sont mieux traitées. Dans ces conditions prétendre lutter contre le Front National en le diabolisant est contre productif. La réponse de fond est de revivifier ces zones par une politique volontariste et créative qui fait de l'isolement des grands centres urbains un atout pour une vie en société plus conviviale.

 

L'Alternative Crédible propose une politique d'ensemble qui passe par:

 

  • La lutte contre les déserts médicaux par la modulation de la fiscalité des professionnels de santé selon les zones et leurs besoins, par la possibilité pour les municipalités de faciliter l'acquisition d'un cabinet, par le développement des maisons de santé regroupant plusieurs médecins de spécialités différentes,  ...
  • Le maintien de la Poste en diversifiant les services qu'elle rend dans les zones rurales de façon à conserver une viabilité économique
  • Une politique plus souple pour que le permis de conduire ne soit retiré qu'en cas de pertes de points suites à des infractions graves et non à l'accumulation de petits dépassements de vitesse ou d'utilisation du kit main libre
  • La mise en oeuvre le plus rapidement possible du volet de la loi Macron sur la libéralisation des autocars
  • La création de mini centre d'accueil multi administrations avec des bornes internet, l'information et l'accompagnement nécessaire pour aider les usagers à faire leur démarche par internet
  • La possibilité de créer de mini-zones franches
  • L'accès au très haut débit pour tous par un investissement national massif
  • L'assouplissement des réglementations des cafés, bistrots et restaurants et des facilités pour organiser des manifestations de toutes natures, sécurisées de façon souples et intelligentes par la Gendarmerie

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

.

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France