l'Alternative Crédible

Le think-tank du centrisme populaire, des  gilets jaunes  et du      mouvement 5 étoiles France.

Les chantiers de la société éco-collaborative, libre et tolérante 2

Les chantiers de la société écocollaborative libre et tolérante

 

 

 

 

   

 

image tirée de clustercreer.com

.Face à l'urgence écologique et au phénomène mondial de raréfaction de l'emploi bien payé dans le modèle économique .consumériste dominant, l'écologie punitive de nos élites technocratiques est non seulement inefficace -la France prend .du retard sur nos voisins européens- mais elle est aussi profondément injuste en pénalisant systématiquement les petits .entrepreneurs, les habitants des zones périurbaines et les classes moyennes et populaires.

 

.Nous devons au contraire faire le choix de l'écologie de progrès et d'investissements, qui se marie parfaitement avec la .3ème révolution industrielle et avec l'émergence de la société écocollaborative que nous voulons développer au .maximum comme alternative au modèle consumériste.

 

.Mais cette société éco-collaborative s'accompagne par essence du choix d'une société libre et tolérante qui s'oppose .vigoureusement aux idéologies sécuritaires, hygiénistes et ultra commerciales dominantes aujourd'hui et dont les effets .sont démultipliés par les nouvelles technologies, ce qui menace nos libertés publiques comme jamais dans l'Histoire.

 

L'écologie est en soi un projet de société. Si nous voulons un monde vivable demain, il est temps de prendre conscience que écologie et libertés publiques sont liées, comme sont liés consumérisme, inégalités sociales et régression sécuritaire et hygiéniste.

 

 

L'écologie de courage et d'investissements contre l'écologie de com et de punition

éolien maritime, simili-carné, kibboutz écolos, auto production d'électricité, pesticides tueurs d'abeille, partage de l'usage des biens, sanctuarisation des terres agricoles, refus du Traité Transatlantique, ...

Le choix assumé d'une société conviviale libre et tolérante

convivialité, service civique des jeunes envers les personnes âgées, cigarette électronique, couvre-fête, réouverture des maisons clauses, Ministère des libertés, ...

 

 

 

 

 

 

 

 

L'écologie punitive et technocratique est une supercherie

 


 

Depuis la privatisation des autoroutes, l'écotaxe ne peut en France qu'être anti-écologique, anti-économique et anti-sociale! Pourtant, une grande partie de la classe politique de Droite de Gauche du Centre et bien sûr la totalité de la technocratie y sont favorables. Seuls les rares politiques qui ont une fibre populaire comme Xavier Bertrand et Ségolène Royal s'y opposent. En effet, depuis leur privatisation, on ne peut créer des taxes qui se sur-rajouteraient aux péages. Ne pouvant donc y placer leurs portiques, nos technocrates se sont reportés sur les Nationales. Or les plus de 12 tonnes y sont trop rares pour les rentabiliser. Alors ils ont baissé le seuil aux plus de 3.5 tonnes. Résultat, les transports inter-frontaliers de marchandises importées sont exonérés tandis que le "Made in France" est taxé, soit exactement l'inverse de ce que font les Allemands et les Suisses qui eux taxent les circuits longs internationaux et épargnent les circuits courts nationaux. Mais rien de grave pour nos technocrates de  défavoriser le "Made in France" qui est en tous points plus écologiques, ni de tuer le transport routier français et de provoquer une catastrophe économique et sociale. Le principal est que leur cher principe "du pollueur payeur" soit appliqué et que leur images personnelles soient "verdies" pour l'unique profit de leurs petites carrières! Le conformisme, le carriérisme, la posture et la rhétorique au-dessus de tout, telle est leur devise.

 

On pourrait multiplier à l'infini les exemples de ce type, périph à 70, nationales à 80, ... où la frénésie normative de nos élites technocratique se déchaîne. Le résultat est que la France est le premier producteur mondial de discours écolos, mais Elle a pris un retard considérable sur ses voisins en matière d'écologie. Son empreinte écologique augmente alors qu'elle se désindustrialise! Merci les ayatollahs de la réglementation.

 

Dénoncer la supercherie et les méfaits de l'écologie punitive et technocratique, c'est servir la vraie écologie!

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

L'éolien maritime

 



 

 

 

 

Le simili-carné

 



 

 

 

 

Les voitures électriques et hybrides

 



 

 

 

 

 

Les technologies de l'informatique au service des économies d'énergie

 



 

 

 

 

 

Les kibboutz écolos

 



 

 

 

 

 

Le droit de produire et de consommer son électricité

 



 

 

 

 

 

L'indispensable refonte du modèle agricole français

 


 

Depuis que la PAC ne garantit plus un prix minimum, l'agriculture française coule, victime de l'incapacité des politiques à voir la réalité en face. Le marché agricole français, européen et même mondial est devenu bi polaire. D'un côté, on a une agriculture de masse qui demande des investissements de plus en plus grands et qui est soumis à une concurrence internationale de plus en plus forte, notamment de l'Allemagne qui utilise au maximum la directive européenne sur les travailleurs détachés. De l'autre, on a une forte demande de qualité, de bio et de respect de l'environnement. Nos voisins l'ont compris et ont développé parallèlement les deux types d'agriculture.

 

L'agriculture française est prise en étau entre les contradictions des syndicats agricoles, chambres d'agricultures, coopératives agricoles et SAFER qui privilégient le modèle d'agriculture et d'élevage intensif tandis que l'état, sous la pression du lobby de l'écologie technocratique et bien pensante multiplie les normes, bien au-delà de ce que demande l'Europe. Résultat, nous perdons sur les deux tableaux. Nous ne développons pas assez l'agriculture de qualité organisée en circuits courts. Nous perdons notre compétitivité dans l'agriculture de masse.

 

A cela se rajoutent les véritables problèmes écologiques d'épuisement des sols et d'appauvrissement de la bio diversité. Il est évident que le modèle intensif est nocif pour la planète et pour la santé publique. Il faudra à terme que se généralise le modèle qualitatif en circuits courts. Mais il faut être pragmatique. Une bonne partie des consommateurs ne voient encore que le prix. Etouffer notre agriculture intensive sous les normes nous oblige à importer massivement les produits de l'agriculture intensive des autres, ce qui n'a rien d'écologique! Cessons d'être masochistes, simplifions par tous les moyens la vie de nos agriculteurs, de ceux qui font du bio comme des autres en supprimant par exemple le compte pénibilité, en supprimant les frais de succession, .... Spécifiquement pour relancer notre agriculture intensive, supprimons les normes françaises et contentons nous juste des normes européennes, cassons le monopole du Crédit Agricole et simplifions l'accès au financement pour moderniser notre appareil productif. Et spécifiquement pour développer l'agriculture de qualité dont le bio, arbitrons sans complexe en faveur des producteurs au détriment des distributeurs à l'intérieur de nos frontières pour favoriser les circuits courts. Comment? Par l'étiquetage exhaustif et contrôlé du lieu de production (et non du lieu de conditionnement), par l'interdiction de toutes formes de marges arrières et d'astuces diverses des distributeurs pour faire payer le producteur (en faisant payer systématiquement une pénalité égale à 10 fois le montant de la fraude découverte et en supprimant le droit d'importer aux distributeurs fraudeurs), par le droit aux collectivités locales de faire la publicité gratuite des lieux de production et de distribution des circuits courts et de modifier les PLU et l'organisation des transports publics en leur faveur, ... .

 

Attaquons nous également à la principale cause de la distorsion de concurrence entre l'agriculture française et les agricultures de nos concurrents, notamment européens, les charges sociales abusives qui pèsent sur le travail en France. Osons un régime dérogatoire pour nos agriculteurs et nos éleveurs qui ne pourra être condamné par l'Union Européenne puisque les autres états font pareil. Ce régime dérogatoire soulagerait les producteurs, notamment de bio qui nécessite beaucoup de personnels, sans peser sur les distributeurs ou les coopératives. Aucun risque non plus de brader la protection sociale de nos agriculteurs et éleveurs puisque, si elle est très chère aujourd'hui, elle est très peu performante comparée à celle des salariés ou des fonctionnaires.

 

Enfin, réorganisons complètement le foncier agricole pour à la fois alléger la fiscalité et sanctuariser les terres agricoles contre le grignotage des villes.

 

Toute la difficulté pour mener une politique agricole intelligente est d'être compétitif dans ces deux marchés tout en préparant la transition écologique. La faiblesse de l'agriculture française est que ce qu'elle produit ne correspond pas à la demande. D'un côté, elle ne produit pas assez de bio. D'un autre elle produit trop cher pour la consommation de masse. Il faut faire converger la production avec le marché. Pour cela nous pouvons agir dans 4 directions:

 

  • Agir sur le marché en imposant des normes pour la consommation en France qui correspondent à la qualité que nous proposons et qui bloque l'importation de produit étrangers de qualité moindre.
  • Eduquer le consommateur à consommer de bonne qualité et à consommer français par l'étiquetage, l'éducation dans les écoles, un environnement favorisant l'accès aux circuits courts, ...
  • Soulager nos agriculteurs et éleveurs par des baisses massives de charges sociales sur le personnel employé, par des facilités à la transmission d'entreprise, par l'allègement de la fiscalité sur le foncier agricole, par l'exonération de mise en oeuvre du compte pénibilité, ....
  • Rééquilibrer le rapport de force entre producteurs et distributeurs par l'interdiction effective de toutes formes de marges arrières et de "prestations payantes".

 

Mais tout cela demande des politiques qui se donnent la peine de bien comprendre la situation, suffisamment forts et indépendants pour résister aux lobbys et capables de beaucoup de courage!

 

PS: A voir, 2 visons radicalement différentes et qu'il faudra pourtant bien concilier un jour: l'article orienté mais intéressant de Jean-Marc Sylvestre sur Atlantico ET le site d'Agricultures alternatives

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

Interdire les pesticides tueurs d'abeilles et développer les alternatives dans la lutte contre les ravageurs

 



Selon le ministère américain de l'agriculture, les apiculteurs ont perdus en moyenne 42% de leurs colonies d'abeilles entre avril 2014 et avril 2015 après avoir perdu 45% entre 2012 et 2013. La situation est catastrophique. Si cela continue, nous allons devoir faire comme en Chine, des campagnes pollenisation à la main.

 

Car pas pollenisation, c'est pas de fruits, pas de légumes, pas de reproduction végétale. Tous les insectes pollenisateurs, les bourdons, les abeilles, les bombyles, les papillons, ... sont touchés par les effets des pesticides de la famille des néonicotinoïdes qui inflitrent le pollen et privent l'abeille de ses points de repère.

 

En 2013, Stéphane Le Foll a réussi à arracher à la Commission de Bruxelles un moratoire de 2 ans sur 4 substances de la famille des néonicotinoïdes, le thiaméthorcam, la clothiandine, l'imidaclopride et le fripronil. Mais la Commission résite sous la pression du lobby agro chimique allemand, qui après le Gaucho de Bayer et le Régent de BASF est désormais le premier producteur de néonicotinoïdes.

 

L'Alternative Crédible soutient donc naturellement l'amendement du proget de loi sur la biodiversité présenté par 3 députés socialistes frondeurs, Delphine Batho, Gérard Bapt et Jean Paul Chanteguet et visant à interdire les néonicotinoïdes en France.

 

Mais pour que cette interdiction soit possible, il faudrait que cette interdiction s'étende à l'ensemble de l'Europe et qu'elle s'accompagne d'un investissements massifs dans la recherche d'alternatives. Une directive européenne existe déjà, la directive 128/2009/CE, mais elle est trop compliquée et demandrait de créer dans chaque région agricole un observatoire des ravageurs fournissantdes informations simples aux agriculteurs sur les solutions à mettre en oeuvre localement.

 

Des alternatives comme la rotation des cultures, la modification de la date des semis, un système d'assurance indemnisant les pertes tout en étant moins cher que les traitements phytosanitaires, où l'utilisation d'autres insecticides moins nocifs, ...

 

La survie de l'humanité est peut-être en jeu. Qui veut dans 10 ans payer 50€ le kilo de tomates? Qui veut voir le monde ravager par la famine? les abeilles travaillement gratuitement pour nous. Protégeons les d'urgence!

 

PS: parainez une ruche sur le site http://www.abeilles-idapi.fr

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

 

Dire non à Tafta

 


 

Beaucoup de citoyens l'ignorent. La classe politique refuse dans sa grande majorité d'en parler. L'accord de libre échange entre l'Europe et les USA, appelé le plus couramment Tafta (mais d'autres noms existent), est un véritable scandale.

 

C'est un scandale d'abord sur la forme. Les négociateurs sont tenus par des clauses de confidentialité pour que rien ne soit divulgué aux peuples. Seuls 600 "conseillés" envoyés par les plus grandes entreprises et leurs lobbys sont autorisés à participer aux travaux. Même les députés européens n'ont pas le droit d'être informés.

 

C'est un scandale surtout sur le fond. Tout ce qui porte atteinte à la rentabilité des multinationales sera lourdement sanctionné par des tribunaux supranationaux d'arbitrages privés, composés d'avocats de grands cabinets d'affaires, travaillant en huit clos, et étant juge, avocat ou plaignant selon la situation.

 

L'objectif principal de Tafta est de marchandiser toutes les activités humaines pour ouvrir de nouveaux marchés aux multinationales. En effet, la plupart des marchés sont saturés et il ne leur est plus possible d'augmenter les profits. Ce traité est donc fait par les multinationales pour les multinationales au détriment des peuples et des petites et moyennes entreprises. Il entrainera la paupérisation des classes moyennes et populaires et un monde invivable pour la majorité d'entre nous.

 

Ces conséquences sont terribles:

 

  • l'interdiction de l'économie collaborative, pillier de la transition écologique
  • une nourriture de basse qualité pour les peuples
  • la fin des espaces de gratuité, refuges des moins riches et participant à la qualité de vie des classes moyennes
  • l'interdiction des maisons de retraite publiques et low coast
  • un système de santé à 2 vitesses
  • la fin de la diversité culturelle et l'uniformisation généralisée des modes de vie
  • la fin de l'indépendance d'internet, de la liberté de la presse et l'uniformisation des modes de pensée
  • la fin de la liberté d'entreprendre par une distorsion de concurrence massive des grandes sociétés envers les PME et les TPE
  • la fin tout simplement de la démocratie où les politiques n'auront plus aucun pouvoir sur les choses essentielles et où les élections ne serviront plus à rien. La création d'un pouvoir supra national détenu par une petite élite pour son profit exclusif

 

Dire NON est Tafta est un impératif absolu. Les politiques qui nous cachent la vérité, qui se taisent sur ce qu'il se passe se discréditent à jamais et trahissent les intérêts fondamentaux des peuples et de l'humanité dans sa globalité. Honte à eux. L'Alternative Crédible sera toujours au côté de tous celles et ceux qui se mobilisent pour dire NON A TAFTA!

 

 

photo tirée du site https://stoptafta.wordpress.com/stopper-tafta-pourquoi/

 

PS: Informez vous et rejoignez le comité local contre Tafta près de chez vous sur https://stoptafta.wordpress.com/stopper-tafta-pourquoi/

 

Le chantier est ouvert ...

 

 

Partager l'usage des biens

 



 

 

 

 

 

La sanctuarisation des terres agricoles autour des grands centres urbains

 



 

 

 

 

 

La beauté et la convivialité, objectifs prioritaires des politiques d'aménagement du territoire

 



 

 

 

 

 

Un service civique des jeunes envers les personnes âgées

 



 

 

 

 

 

La cigarette électronique comme alternative et espace de liberté

 



 

 

 

 

 

Abroger les lois prises sous la pression des idéologies hygiénistes et sécuritaires

 



 

 

 

 

 

 

La réouverture des maisons clauses

 



 

Retrouver ici le travail de synthèse fait sur wikipedia.

 

 

 

Le "couvre-fête" les vendredis et samedis soirs dans les grandes villes

 



 

 

 

 

 

La lutte contre l'abus de fichage avec un ministère des libertés publiques

 


 

 

 

 

 

 

Les coups de gueule d'Henriane

Le blog de Joséphine

Le recueil de pensées libres de Philippe

Blogueurs Centristes

 

Vous voulez exprimer votre opinion. Vous pouvez créer votre propre page sur le site en cliquant sur l'image ou en nous contactant à: contact@lalternativecredible.fr

 

 

 

Se procurer "La Riposte Centriste"

Notre message en images

Répertoire des blogs et sites centristes de France